24/01 : Négociations Salariales au Crédit Agricole


Publié le 24/01/18
Dernière mise à jour le 14/03/18

COMMISSION NATIONALE DE NÉGOCIATIONS

mercredi 24 Janvier 2018

En DIRECT pendant les négociations est accessible à celles et ceux qui nous en font la demande.
N'oubliez pas d'actualiser votre navigateur pour suivre ce DIRECT ( F5 pour IE & Firefox)

Equipe de négociation SUDCAM  : ,C. Briaud , D. Marion  , JY Salvat, G. Vizot
A  l'ordre du jour :  un seul sujet
  • Les SALAIRES en 2018 !

Début : 10h 05

Note du Webmaster :
Janvier 2018 OXFAM vient de publier : 1% des habitants de notre planète possèdent 82 % des richesses   
Janvier 2018 Négociations au CA : nos directeurs vont ils suivre ce modèle ?


FNCA : Accueil dans la nouvelle salle qui s’appellera probablement Occitanie, elle fait penser à certains au sud et à d'autres au soleil,
je retiendrai le soleil. Je vous souhaite au nom de la Fédération mes meilleurs vœux pour cette année 2018.
Souligne le nombre d'accords signés au moment où la branche peut être menacée. Nous aurons le challenge de maintenir la branche dans son rôle, son utilité et donc sa pérennité.
Les ordonnances ont été ratifiées, elle donnent le rôle prépondérant à l'accord d'entreprise. Notre branche est une branche de proximité, contrairement à d'autres, et il nous faudra caler entre la branche et le local.
Nous poursuivrons les travaux de 2017 et nous intéresserons aux accords à échéance.
Nous allons travailler sur le temps de travail, sur la CPPNI qui viennent des chantiers de 2017.
Nous allons travailler sur la concertation, l'apprentissage dans les thèmes de 2018.

En ce qui concerne la méthodologie de la négociation salariale, elle a été concertée avec les OS depuis 2012 et nous la mettons en oeuvre.
Elle a été éprouvée depuis des années.
A ce jour aucun élément nouveau ne justifie de la modifier cette année.
Nous avons choisi de dédier 100 % d'une journée à la négociation des salaires, cela montre l'importance du sujet.
Chacun avance et on essaie de trouver une solution commune. L'objectif est d'arriver à un accord équilibré.
Cette méthode a permis de trouver des accords certaines années, pas d'autres.
Nous arrivons ici avec le but de trouver un accord même si nous avons nos limites.


FNCA : Lors de la séance technique du 12/01/2018 nous vous avons donné l'ensemble des éléments (compartiments, inflation, égalité femme homme, contexte économique et financier...)
En ce qui concerne l'environnement économique, la vision qu'on a cette année est moins inquiétante que celle de l'année précédente, néanmoins, nous avons vécu une année exceptionnelle en ce qui concerne les ratios de gestion.
Le PNB et le RBE baissent, ce qui est important est le niveau de baisse du RBE (-12%). Il y a des éléments exceptionnels, mais cette baisse est historique. Il y a eu des investissements importants sur l'informatique, le digital, la réponse aux attaques de nos concurrents. Ces investissements préparent l'avenir. C'est notre responsabilité de le faire et cela contribue à la baisse du RBE.
Les décisions prises dans l'année sont des décisions de saine gestion et préparent l'avenir.
Certes le résultat se maintient bien et permet de rassurer les femmes et les hommes qui composent l'entreprise.

FNCA : Nous aurons également à parler de l'application de la CCN aux apprentis.
Enfin nous aurons à discuter sur l'accord sur les travailleurs handicapés dans les CR.
2 OS ont déjà transmis leurs thèmes de négociations, nous invitons les autres à le faire...
Volonté de consacrer la journée entière pour travailler sur la négociation des salaires
 
FO : Merci président.
Nous sommes moins inquiets quand vous expliquez que la baisse du RBE s'explique en partie par la hausse des investissements, cela  nous rassure.
FO rappelle comme les années précédentes que les salariés attendent un juste retour de leurs investissements.
Le gouvernement a choisi d'augmenter le net en faisant baisser les cotisations qui font partie intégrante du salaire.
Une grosse partie des salariés voient la hausse dans des éléments importants de leurs dépenses (énergie, pétrole, assurance, frais bancaires, loyer...).

CGC :  Il faut ajouter à ces baisse les réaménagements de passifs par exemple à Toulouse ou dans le Languedoc et probablement dans d'autres.
Quel est l'impact d'Eureka dans les CR. Est ce que les CR ne seraient pas en train de se constituer un "stock" via la SACAM Mutualisation. Est ce que la SACAM va reverser les dividendes.
Nous aimerions avoir dans les présentations l'évolution des charges de personnel et des charges d'investissement


FNCA : Nous accueillons favorablement que vous partagiez le fait que l'investissement est une bonne chose pour l'avenir.
Plus on développe le digital dans les agences, plus les gens viennent prendre conseil dans les agences. Le développement du digital n'a pas pour conséquence de baisser le besoin humain tel qu'on le voit au Crédit Agricole.
Nous notons que des CR dans des endroits dynamiques continuent à recruter et à investir.
Globalement les effectifs se maintiennent même s'il y a des pertes dans des endroits et des gains dans d'autres.
Quelques éléments d'éclairage sur le PNB. La gestion de passif se fait depuis de nombreuses années. Nous réinvestissons les IRA dans la gestion des passifs. Cela représente au moins 50 % de la gestion de passif.
Cette année, nous sommes entrés dans le domaine LUC, qui a également joué sur le passif.

FNCA : Eureka : entre les effets positifs et négatifs c'est neutre.
Le but est de redescendre les dividendes. La logique des choses est que dans les comptes on redescend ce qui remonte. Les CR ont reçu un acompte et doivent recevoir le solde.
Nous avons noté le fait de vous donner les différentes charges pour l'année prochaine. Les charges d'investissement vont se développer dans le futur.
Le résultat se maintient mais l'inquiétude vient du PNB et du RBE.

CFDT : Merci président
C'est intéressant de vous entendre parler un moment car à la fin,  votre analyse est plus proche des nôtres qu'au début. Nous voyons une évolution positive dans certains points, plus négative dans d'autres.
Il y a du grain à moudre cette année, il y a de quoi faire des gestes significatifs envers les salariés en augmentation perenne. Certains journaux prévoient une hausse des masses salariales de 2% dans le secteur bancaire.

FNCA : Nous avons un double regard branche et groupe.
La bonne nouvelle Bâle IV n'a pas eu d'impacts si forts que cela. La confiance du CA s'améliore de mois en mois.
On consomme d'avantage de fonds propres qu'on en construit. Pas d'inquiétude à court terme mais de la vigilance sur le moyen long terme.
En ce qui concerne le monde bancaire, la moitié ne donne pas d'augmentation pour tous.
A part nous et le Crédit Mutuel, tous les établissements bancaires ont eu des années blanches.
Nous pourrions faire une proposition à 0 vu la baisse du RBE mais nous ne le ferons pas.

En ce qui concerne la compétitivité des salaires, la réunion technique nous a montré l'évolution.
L'écart dans les compartiments s'est resseré avec les autres.
En salaire espèce, on est assez bien positionné. Rétribution globale nous permettra de rééquilibrer le salaire de base.
En 2017 il y a eu une mesure unilatérale RCE/RCP 0,5% RCI 0,6 %.
Ce n'est pas la vision habituelle que l'on partage car on voit plutôt une hausse des RCE/RCP.
Effet 0,42 % de la masse salariale, en ajoutant les 0,72% des mesures locales, ce qui a fait 1,14 % d'augmentation. Si on enlève les 1% d'inflation, le gain de pouvoir d'achat est de 0,14 %.

En ce qui concerne l'inflation, nous retenons l'indice INSEE hors tabac et la moyenne mensuelle des inflations.
Inflation prévisionnelle de CASA : 1,2 % C'est le même chiffre que l'an dernier.

 
FO : Le contexte est un peu différent. Au passage il y a eu des décisions qui touchent les salaires par l'état. Cela a un effet de 1,46 % d'économie à cause des baisses de cotisations.
Vous parlez d'une inflation l'an dernier à 1 %, il nous a été présenté à 1,09 % en réunion technique.
Vous parlez de l'impact rétribution globale, pour le moment le dossier n'est pas clos.

FNCA : Sur le 1er point nous reviendrons vers vous après l'interruption de séance.
Sur l'inflation le chiffre arrêté est 1 % en masse et 1,09 % en niveau. Nous raisonnons en masse.
Sur rétribution globale, nous sommes tous déterminés à faire aboutir ce dossier. Au pire des cas, il existe des compartiments d'attente. Nous sommes persuadés que nous irons au bout. Nous sommes mobilisés sur le dossier.
Sur la compétitivité des salaires, nous considérons que nous sommes compétitifs.
Nous entendons que certaines charges augmentent mais nous suivons l'inflation.
 
FNCA ;
Nous allons faire une première proposition. Mais si quelqu'un veut se lancer dans une proposition.

CGC :
Le SNECA s'inscrit avec une volonté d'aboutir. Nous vous remercions pour la présentation de la réunion technique. Nous partageons le contexte (PNB, . résultat, crédits, collectes...). On note un résultat solide de l'ensemble des CR.
Moins de 50 % des salariés ont eu des promotions ou des RCI.
Plus de 50 % des salariés ont vu leur pouvoir d'achat baisser.

Valorisation des RCE de 1,6 % et 0,8 % pour RCI.

FO : Considère qu'il faut privilégier différents ressorts. Même constat, plus de la moitié des salariés ne touchent pas les promo et RCI et donc ne touchent pas les augmentations.

CFDT : Concernant le 0,72 % tout le monde a raison. le maintien du pouvoir d'achat au cœur de la négo. Demande d'augmentation de RCE RCI RCC de 1,5%
 
SUDCAM : même constat : la partie locale n’est pas perçue par tous.
Moins de personnes vont percevoir les garanties conventionnelles du fait de la modification qui a eu lieu.
Pour SUDCAM, nous demandon une augmentation immédiate de 100 € nets par salarié, ce qui correspond à la différence constatée avec nos concurrents (soit + 4,2 %)

FNCA : Nous allons analyser les différentes propositions et arguments. Nous allons faire une interruption de séance.
Retour prévu dans 1/2 heure. Soit 11h50
Reprise à 12h13


FNCA : Nous avons plus de temps que prévu pour revenir vers vous. Nous n'avons pas l'habitude que vous parliez en premier. Il y a des questions à éclaircir également. Il y avait quelques aspects techniques.
Sur le point technique évoqué par FO, la baisse retenue par le gouvernement est une baisse de charge salariale qui ne bénéficie pas à l'entreprise. Nous l'avions en tête mais nous ne nous ingérons pas là dedans (c'est entre le gouvernement et les salariés).
Sur le fait que la partie des RCI tout le monde ne la touche pas tous les ans, c'est factuel, environ 50 % des salariés ont une évolution salariale tous les ans.
Notre vision est que de manière pluriannuelle, les évolutions des personnes, en tout cas la quasi totalité, quand ce n'est pas le cas, le système des garanties est là, même s'il existe l'exception de l'exception.
Les garanties concernent donc la quasi totalité des salariés, c'est un problème de méthode mais pour nous les 0,72% sont légitimes.
Le fait que vous ayez commencé change le référentiel.
En ce qui concerne vos propositions, une OS a fait une proposition offensive, qui change de nos référentiels, elle nous amène à des niveaux que nous n'aurions pas imaginés dans nos rêves ou nos cauchemars.
En même temps cette proposition montre un changement dans les référentiels.
Les 2 autres OS ont fait une proposition ambitieuse. Vous proposez une évolution sur 2 ou 3 compartiments.
Après vous avoir entendu, nous vous faisons une proposition de 0,94 % (en comptant les 0,72 %).
0,3 % RCE

Nous mesurons l'écart qui nous sépare.


CFDT : Nous constatons un écart justificatif. Vous nous dites que vous avez la volonté d'aboutir et c'est bien. La pause déjeuner fera du bien.

FO : Nous sommes la seule organisation à ne pas avoir fait de proposition de niveau.
Nous avons noté positivement que vous ne preniez pas en compte la baisse des cotisations sociales.

SNECA-CGC : vous avez dit que notre proposition est ambitieuse, d'autre sont offensives, la votre est burlesque.

SUDCAM : Vous avez qualifié notre proposition d’offensive. Nous qualifions la votre de défensive.
Nous ne savons pas si cela est du à nos derniers investissements en Italie mais votre proposition s’apparente au cattenaccio si on faisait un parallèle avec le Football Italien.

En prenant en considération le fait que 50% de nos collègues vont bénéficier des 0,72% ceux la vont enregistrer une baisse de leur pouvoir d’achat de 0,20%.
Pour les 50% restant, ils vont enregistrer une baisse de leur pouvoir d’achat d’1%.

Au vu des résultats affichés par le groupe et des efforts déployés par nos collègues dans les caisses régionales, cette proposition n’est pas admissible. Nous espérons que les positions et la négociation vont rapidement évoluer.


FNCA : Nous espérons que cette pause méridienne fasse réfléchir chacun mais pas que la délégation fédérale.
On mesure bien la même chose. Nous sommes en négociations.
Nous allons avoir besoin de temps.
Nous avons une volonté partagée de réussir, même si la bonne ambiance ne garantit rien...
Suspension de séance, pause déjeuner.
Reprise à 14h05


CFDT : Un double constat, une volonté d'avancer par tout le monde. Un écart important. On peut éviter les petits pas. Nous vous faisons une proposition à 1,2 % sur l'ensemble.

SNECA CGC : Nous vous avons expliqué comment nous avions fait pour arriver à notre proposition. Sachant que le but est le maintien du pouvoir d'achat, nous aimerions savoir comment vous arrivez à 0,30 %

FO : Sachant que la méthode ne nous convient pas et tenant compte des augmentations de coût, la demande légitime tourne autour de 1,5 %. Nous avons dit que cette négociation devait donner du sens et si c'est 0, quelque chose nous ne pourrons pas signer.

SUDCAM :   Propositions "non déconnantes", chacune ayant sa raison d’être et son histoire. Notre proposition ne veut pas dire qu’elle sera identique tous les ans. Nous sommes ouvertes à la discussion : si à la place de 100 € nets vous proposez 100 € bruts, ça se discute.

Quand on regarde les faits, aujourd’hui il y a un accroissement des inégalités : les riches sont toujours plus riches et les pauvres plus pauvres.
1 nouveau milliardaire tous les 2 jours, contre des milliers de pauvres tous les jours,
sachant que 82 % de la croissance  sont pompés par 1 % des plus riches. Nous ne demandons pas la fin des riches mais un meilleur partage des richesses produites.
Dans ce cadre, les salariés ont beaucoup donné.
Certaines CR ont du mal à recruter des talents : prenons soins de ceux que nous avons avant d’aller les chercher ailleurs.
Les salariés ont énormément donné dans un contexte de transformation important. Les salariés ne sont pas une charge, c’est un investissement. Certes, ça représente un coût aujourd’hui mais il y aura forcément un retour sur investissement. Vous y serez gagnant. Regardez ce que donne votre proposition pour un salarié lambda : c’est indécent. 

FNCA : Comment on arrive à faire une proposition à 0,3 % avec tout le dilemme que nous avons présenté ?
En 2012 on s'est mis d'accord pour les 0,72 %, rien n'a changé. De plus. 0,94 % ne couvre pas l'inflation mais dans les années précédentes, toutes les années on a couvert avec la méthode l'inflation. Cette proposition a vocation à évoluer. Nous rappelons qu'il y a 4 critères : l'inflation en est un.

SNECA CGC : Vous avez répondu à la question, nous avons bien compris même si cela ne nous convient pas. Certaines CR ont annoncé leur résultat et certains sont en hausse, donc nous pensions qu'il est  possible de couvrir plus que l'inflation.

FNCA : Interruption de séance de 20 min
interruption à 14h18, reprise à 14h47

FNCA : Fait part d'un sentiment comme quoi la pause méridienne a été plutôt favorable. Nous avons levé toutes les questions.
Nous avons la volonté et l'espoir d'aboutir. Nous avons noté que la volonté d'aboutir était plus que partagée. Nous ne sommes pas indifférents à ce niveau là.
Nous avons noté que certaines OS sont prêtes à prendre leurs responsabilités.
Une OS a fait une proposition chiffrée avec une logique de grand pas. Nous avons décidé de nous inscrire dans cette démarche et nous avons une logique de grand pas. Il n'y aura dont pas beaucoup de pas. Il y a une attente partagée de maintien du pouvoir d'achat.
Proposition  RCE : 0,6 %
Cela correspond à l'attente que vous avez exprimé.

FO : Pouvez nous expliquer ce que veut dire il n'y aura pas beaucoup de pas ? >

FNCA : Il y a des pas, des dernières propositions et des ultimes propositions.

SNECA CGC : Pour le SNECA il faut encore faire des grands pas les uns vers les autres.

FNCA : Par rapport à d'autres OS il vous manque un pas.
Par rapport à votre demande de couvrir l'inflation, nous ne sommes pas loin avec les 0,6 % sur les RCE et les 0,72% de mesures locales, nous sommes sur l'épaisseur du trait.

SNECA CGC : Nous rappelons que le SNECA a déclaré ce matin, il faut que cette année l'inflation soit couverte au niveau national étant donné le contexte. Nous sommes prêts à faire le même pas que la CFDT et aller sur 1,2 % RCE et 1,2 % RCI

FNCA : Notre but est de couvrir l'inflation avec les 0,72 %

CFDT : La CFDT ne veut pas remettre la FNCA en suspension de séance.
Nous sommes attachés au prix (ou au poids) des signatures.
Vous avez maintenant 2 OS qui font la même proposition, il faut repenser à cela.

FO : Nous vous avons donné le niveau où se trouve nos revendications vers 1,5 % mais il y a de la place. Nous restons dans le jeu.

FNCA : Pouvez vous préciser?

FO : Cela porte sur le hors mesures locales.

FNCA : Suspension de séance
Retour prévue vers 15h25
Reprise à 15h38

FNCA : Après notre optimisme de début d'après midi, nous sommes maintenant assez perplexes, un peu déçu et peu optimiste sur la possibilité d'aboutir.
En considérant la méthode utilisée, chacun prend ses responsabilité en ce qui concerne la méthode, les dernières propositions que vous avez faites amènent à 1,72 % d'augmentation de la masse salariale. Nous sommes très loin mais on garde un espoir.
L'espoir est ténu mais il existe.
Notre  Proposition
0,6 % RCE
0,6 % RCI
0,6 % RCC.

Nous sommes très proches de la limite.
L'épaisseur du trait est dans l'autre sens

SNECA CGC : Nous sommes d'accord sur le fait de ne pas changer la méthode en négociations.
Cependant il y a eu des alertes dès l'année dernière sur le sujet de la méthode.

FO : Nous avions exprimé la demande de modification de méthode en septembre 2017. Nous l'avons évoqué ce matin mais nous n'en avons plus parlé après.

CFDT : En voulant rester optimistes. Couverture de l'inflation à 15h47.
La différence entre avant et après la suspension de séance est de 0,06 %.
Nous allons vous faire une dernière proposition, mais votre pas ne nous mène pas à l'optimisme.

SUDCAM : Nous sommes un peu déconnectés, le CA fabrique des résultats, même si on en met en provision et en FRBG. S'il y a bien une année pour faire un geste, c'est bien cette année. Nous aimerions parler du chiffre avant la virgule et pas du 0.
Si cette année c'est encore une décision unilatérale, il faudra se poser des questions sur la méthode.
Vous avez les moyens de "récompenser" les salariés. Vous pourriez sans décrocher la lune faire un grand pas pour les salariés même si vous faites un petit pas pour le CA.


FNCA : Le 0,72 % est sous estimé par rapport à la réalité, il est plus près de 0,8%.
Il y a des négociations locales où chaque CR s'engage. Il faut percevoir qu'il y a 2 niveaux de décisions dans notre groupe décentralisé. Les territoires sont différents, nous sommes loin d'une homogénéité dans le groupe.
Nous nous engageons pour l'ensemble des CR qui ont des situations économiques différentes. Il y a des choses possibles au niveau local qui est loin du niveau national.

SNECA CGC : L'évolution des métiers, les conditions de travail, les exigences s'accentuent. A côté de cela nous avons un indice de satisfaction important. Nous sommes prêts à faire un pas mais il faut que la FNCA en fasse aussi.

CFDT : Les chiffres que vous nous avez donnés montrent que les chiffres se rapprochent du théorique et de plus en plus de CR sont au minimum.

FNCA : Les prévisions sont toujours collés à la théorie, mais les atterrissages sont supérieurs. En ce qui concerne le turn over, on est en dessous des chiffres des autres établiessements.
Suspension de séance à la demande de la CFDT : 10 min, reprise à 16h08

CFDT : Je m'exprime au nom de 3 OS. Nous étions sur une politique de grand pas. Vous avez fait un petit pas.
Notre proposition est
RCE 1%
RCI 1%
RCC 1 %
Nous attendons un grand pas de votre part.
Il pourrait y avoir un joli signal vis à vis des 70000 salariés.

FNCA : Nous vous demandons une suspension de séance de 20 min pour étudier votre proposition.
Reprise à 16h31
note du webmaster:
Nous sommes dans un grand groupe dont les résultats, bénéfices sont souvent à deux chiffres et voici que l'on nous demande de négocier zéro et le chiffre aprés la virgule !
 
FNCA : Vous nous parlez d'une année exceptionnelle dans laquelle vous voudriez des mesures exceptionnelles alors qu'il y a une baisse du RBE de 12%.
Nous vous rappelons que notre dernière proposition était une mesure perenne.   RCE/RCI/RCC 0,6 %
Notre ultime proposition est en cas de signature
RCE 0,8 %
RCI 0,8 %
RCC 0,8 %
Soit  RCE 0,9 %  
note du webmaster : "Presque" , puisque l'on chipote sur les chifrres après la virgule , ça ne fait pas +0,1
Sans signature de votre part  ce sera :    RCE/RCI/RCC 0,6 %
 
FO : demande une suspension de séance pour discuter de l'ultime proposition
 
Reprise à 16h48

FO : Merci président. L'analyse que fait FO de votre ultime proposition :  La vision que FO a semble néanmoins éloignée de votre vision, cependant nous allons consulter nos syndicats.

SNECA CGC : Nous allons faire de même que FO. Nous regrettons que nous soyons pas loin.

CFDT : Nous allons nous concerter. C'est dommage car nous ne sommes pas loin. Espérons que ce ne soit pas un marqueur durant toute l'année. A priori négatif.

SUDCAM : Nous avons affirmé durant toute la journée que pour notre OS les mesures nationales doivent couvrir l'inflation, nous en sommes loin, nous affirmons donc que nous ne seront pas signataires.

FNCA : Nous gardons le sentiment de frustration de ne pas aboutir.
J'ai espoir que vous puissiez consulter favorablement vos équipes. Je respecte vos positions y compris celle de SUDCAM car chacun a ses mandats, ses analyses.
Nous ne nous souvenons pas que les OS doivent consulter avant de signer sur les salaires.
Quelles que soient vos décisions, nous réaffirmons que cela ne nous "braquera" pas pour les autres négociations.
Nous gardons l'espoir de signature, cela reste ouvert.
Proposez nous une date.

FO : 30 janvier
CFDT : OK
SNECA CGC : OK
FNCA : d'accord pour 30 janvier

SNECA CGC : Nous aimerions avoir une séance de négociations sur le CSE.

FNCA : Nous attendons les propositions des OS pour pouvoir en débattre en mars.

SNECA CGC : Nous aimerions savoir ce qu'on peut faire au niveau de la branche, certaines CR commencent à en parler. Comme nous n'avons pas de Commission de négociation en février et on le regrette, on pense que mars sera peut être trop tard.

CFDT : Nous pourrions imaginer une conférence des permanents qui puisse déblayer le sujet.

FO : Vous avez parlé des différents accords dont celui sur les travailleurs handicapés. Il faut voir comment on va faire perdurer les financements. Il faut avoir suffisamment de temps pour ce sujet.

SUDCAM : Nous faisons partie des OS qui n'ont  pas envoyé de courrier car nous nous réunissons début février, par contre nous nous associons aux autres OS pour mettre en priorité le sujet du CSE au plus vite. Il ne faut pas qu'il y ait télescopage entre le national et le local.

FNCA :Fin de la réunion
 
Fin de la séance à 17h07

Cette page  a été  rendue publique  SANS CORRECTION
dès la fin de la séance .

C'est cela la TRANSPARENCE SUDCAM
Pour toute info sur ce Direct
n'hésitez pas à nous contacter