Negociation nationale du 5 décembre 2008 délégation sud : marie edin, christian briaud, denis marion, jean-pierre fillancq une tension perceptible a marqué cette séance. la fnca a dû céder sur plusieurs points pour obtenir la signature de l'accord "égalité professionnelle hommes/femmes". sur les salaires, une négociation exceptionnelle aura lieu le 7 janvier pour un rattrapage 2008. la fnca a proposé des avenants de...


Publié le 15/12/08


NEGOCIATION NATIONALE du 5 décembre 2008


Délégation SUD : Marie Edin, Christian Briaud, Denis Marion, Jean-Pierre Fillancq

Une tension perceptible a marqué cette séance. La FNCA a dû céder sur plusieurs points pour obtenir la signature de l\'accord \"égalité professionnelle hommes/femmes\". Sur les salaires, une négociation exceptionnelle aura lieu le 7 janvier pour un rattrapage 2008.

La FNCA a proposé des avenants de reconduction des accords GRH et Tutorat dans l\'attente de leur renégociation en 2009. La CGT a fait une intervention sur le questionnaire national Conditions de Travail, en regrettant le peu de visibilité qu\'il apportera sur la charge de travail, les heures supplémentaires, la pression des objectifs, la nécessité de moyens humains nécessaires, les files d\'attente au guichet ou la facturation. Certaines de ces critiques étaient aussi l\'objet du tract national proposé par SUD.

Egalité professionnelle : pour combler les écarts de salaire entre hommes et femmes, la FNCA avait intégré une enveloppe spécifique et supplémentaire, donc différente du 1,55% qui se négocie dans les CR (SUD en avait fait une exigence), il restait encore des points de friction :

  • Le travail à distance qui doit faire l\'objet d\'une négociation spécifique pour en définir un encadrement précis

  • Les critères supplémentaires que les CR pourraient observer dans la comparaison des salaires et qui seraient donc différents selon les cas

SUD, après avoir interrogé la MSA, fait remarquer que toute formation prévue dans l\'accord, pendant une absence pour maternité ou maladie est incompatible avec le versement des indemnités de la MSA, donc impossible.
SUD est aussi pour la suppression des tous les écarts de rémunération entre hommes et femmes et non la correction des écarts supérieurs à 2% prévue dans l\'accord.
Devant le durcissement de l\'ensemble des syndicats, la FNCA qui avoue sa surprise face à des propos inhabituels qu\'elle interprète comme un \"changement de posture\", a dû concéder plusieurs points (qui ne coûtent rien !) :
  • La notion de travail à distance est retirée de l\'accord

  • La possibilité laissée aux CR de rajouter des critères supplémentaires pour comparer les salaires est supprimée

  • Toujours pour comparer les salaires, le niveau de formation remplace le niveau de diplôme

  • Et le niveau de contribution devient celui de compétences et d\'expertise

Après ces modifications, CGC, CFTC, UNSA, SNIACAM ont annoncé leur signature et la CFDT, après consultation de ses syndicats.

Salaires :
7 syndicats (CFDT, FO, UNSA, CGC, CFTC, SNIACAM et SUD) avaient demandé l\'ouverture rapide de négociations concernant les salaires. La CGT en séance réitérait ses précédentes demandes. La FNCA, au regard de l\'inflation supérieure aux prévisions, du coût des transports et des mesures incitatives des pouvoirs publics en faveur du pouvoir d\'achat, acceptait l\'ouverture d\'une négociation qui commençait par un rappel de la conjoncture économique, un tour d\'horizon des augmentations accordées dans les autres banques et un récapitulatif de la politique salariale au Crédit Agricole depuis 2005. Après un certain agacement des syndicats, des propos de plus en plus vigoureux, la FNCA propose une négociation tout début 2009 pour solder la situation 2008. Les syndicats ont réclamé une mesure pérenne, ce que semble accepter la FNCA (la déclaration des habituels signataires indique un manque à gagner d\'environ 1% sur 2008… ce qui laisse présager un ridicule rattrapage !)

NB : Devant les velléités supposées de la FNCA de procéder à des augmentations de certains métiers plutôt que d\'autres (dans les 17 positions), les signataires de l\'annexe 1 ont dû, après suspension de séance, faire une mise au point qui précise que dans l\'esprit des négociations, toutes les positions de la grille devaient évoluer en même temps. Il faut rappeler que la possibilité de différencier les augmentations de certains métiers, était une critique majeure de SUD lors des négociations de l\'annexe 1.