Négociation Nationales du 24 Mars 2016 EN direct !


Publié le 24/03/16
Dernière mise à jour le 27/09/16

COMMISSION NATIONALE DE NÉGOCIATIONS

24 Mars 2016 

Ici, notre habituel DIRECT des NÉGOS

INFO du Webmaster : Cette page,  réalisée en DIRECT pendant les négociations est accessible à celles et ceux qui nous en font la demande.
N'oubliez pas d'actualiser votre navigateur pour suivre ce DIRECT  ( F5 pour IE & Firefox)


Délégation SUDCAM : JC Corniglion, D Marion, JY Salvat.

A l'ordre du jour :
- Modalité d'information et de consultation du CE sur la stratégie de l'entreprise
- La Gestion Prévisionnelle des Carrièrres
- Alternance et Apprentissage

Début à  10h:02

FNCA : 2 sujets à l'ordre du jour.
* GPEC : nous évoquerons également des éléments du PMT en lien avec la GPEC (évolution des métiers)
* Alternance et apprentissage.
 
Il y aura une réunion de travail de 30 mars prochain avec les permanents concernant la "carrière" des élus.
 
GPEC : Il s'agit d'une séance conclusive. C'est un accord de branche de méthode. L'accord prend en compte un certain nombre de loi de 2013, 2014 et 2015.
Le projet d'accord propose que les CR intègrent les PMT de chaque CR dans le PMT de groupe.
Il y a une dimension prospective dans cet accord. Nous allons essayer d'anticiper les emplois de demain.
 
Revenons sur le PMT. D'un côté nous avons les taux d’intérêts qui sont très bas et doivent inciter à emprunter plutôt que placer. D'un autre côté le régulateur veut plus de garanties pour les établissements qui prêtent. Ces 2 phénomènes vont un peu dans des sens opposés.
Le projet Eureka vient redonner une part plus importante du mutualisme. Il permet de satisfaire le régulateur en matière de simplification de l'organigramme. Au niveau des marchés la simplification a été bien accueillie par les marchés.
Il est prévu de distribuer 50 % des résultats de CASA et ceci bénéficiera aux CR, principal actionnaire, et aux investisseurs.
Dans ce contexte le PMT fait preuve d'une grande stabilité des métiers du groupe. C'est une forme de pérennité pour les salariés et les investisseurs.
Il y a un regroupement en grande famille : la banque de proximité (les CR, LCL, Cariparma, BforBank).
Il y a ensuite les services spécialisés : leasing, factoring, paiements, crédits à la consommation...
Il y a enfin les grandes clientèles avec la BFI. Le groupe a choisi en la matière un risque relativement bas en choisissant les clients du groupe
Le groupe CA est un des premiers recruteurs en France avec environ 5000 CDI par an. Le groupe s'organise pour que les salariés puissent passer d'une entité à l'autre.
Il y aura de gros efforts en matière de formation (env 6 % contre 4 % dans les autres établissements bancaires). Nous allons devoir aller au delà de ces chiffres. Nous allons créer une "digital academy" pour acculturer les salariés en ce domaine.
Les banques de proximité ont des taux de pénétration importants avec 21 M de clients pour les CR, 6 M de clients pour LCL et aussi BforBank.
Le réseau de Cariparma en Italie évolue très favorablement.
Le groupe a des positions importantes dans les métiers spécialisés et à une moindre mesure dans la BFI.
Il y a de gros investissements à venir dans ces domaines tout en maintenant les charges globales.
LCL essaie de se repositionner sur des communautés urbaines et sur la clientèle premim. Le conseil devra être porteur de plus en plus de valeur ajouté. Il y aura un développement de la dématérialisation. Cela pourra aider dans la conformité.
Il y aura une internalisation de l'ADI, un développement dans certaines niches.
 
CGT : Devant cette parenthèse aussi importante, nous avons quelques mots à ajouter. Nous ne sommes pas des collaborateurs mais des salariés car il existe un lien de subordination. Vous dites qu'il faut d'un côté prêter à l'économie réelle et d'un autre limiter les risques. Avant seul le crédit portait le risque. Nous sommes inquiets sur l'évolution des bilans et du PNB des CR.
Lecture d'une déclaration
 (La déclaration sera mise en ligne ici dès que CGT voudra bien nous la transmettre, demande faite à 11h04 ).
 
CFDT : Sur la présentation du PMT il y a des infos sur le groupe et sur les CR. Nous ne parlerons que de la branche. De façons générales nous trouvons ce plan très ambitieux pour Cariparma par exemple.
Une distribution de 50 % nous parait élevée. Il y a une dichotomie selon qu'on veut envoyer des fonds propres à CASA ou améliorer le sort des salariés.
La volonté de conseiller n'est pas spécifique à Crédit Agricole. Il faudra aller plus loin en ce domaine.
Nous avons l'impression que vous voulez que le salarié s'engage plus que ce que ne le font les entités.
Il faut un outil informatique de qualité, nous n'allons pas vous reprocher de ne pas déployer le PUC aussi bien pour les clients que pour les salariés.
Sur Eureka il y a des incidences tant nationales que locales. Nous vous engageons à tout faire pour que les CR donnent des avis éclairés.
Nous n'avons pas vu la place des salariés dans la SACAM Solidarité du projet Eureka.
Il manque pas mal de données sociales

SUDCAM :  quand on vous entend, il y a beaucoup d’autosatisfaction dans vos paroles.
Ce discours est beaucoup moins positif suivant le moment où on se trouve dans l’année : pour la négo sur les salaires, c’est plutôt un discours pessimiste. C’est peut-être l’effet positif du printemps.  C’est votre boulot, le nôtre étant de mettre ne avant vos contradictions.
Quand j’entends que vous distribuez 50 % des résultats aux actionnaires, nous préférerions qu’une partie plus conséquente soit reversée aux salariés. Vous parlez parfois du salarié au cœur de l’entreprise, il faudrait que ce ne soit pas uniquement pour travailler, mais aussi pour en récolter les fruits, pour plus de reconnaissance pour le travail fourni dans des conditions difficiles.
On a l’impression que nous sommes les meilleurs dans le conseil, les seuls à faire : non, c’est loin de la réalité.
Concernant le projet EUREKA, ça va impacter les fonds propres des CR, et ça va à l’encontre des petits porteurs, qui sont aussi nos clients. Leur insatisfaction se fera connaitre dans les agences, contribuant ainsi à dégrader les conditions de travails de nos collègues.

FO ; Nous vous remercions d'avoir pris le temps de cette parenthèse sur le PMT. Nous regrettons que ce ne soit pas inscrit dans la pratique groupe.
Concernant Eureka, les CR vont être impactées mais surtout les salatriés. Nous ne comprendrions pas qu'il n'y ait pas d'information spécifiques dans chaque CR. Nous voudrions que l'expert puisse répondre aux Comités d'Entreprise.
Il faut une GPEC réelle au niveau du groupe

CGC : Nous ne positionnerons pas sur ce domaine car nous n'avons pas échangé avec les collègues des autres entités du groupe. Nous sommes d'accord avec la position d'info.
 
CGT : Vous avez fait une belle présentation comme l'a souligné SUDCAM. Vous n'avez rien dit sur l'évolution de nos parts de marché. Nous voyons l'évolution digitale et multi-canal. Nous avons des craintes pour les plus fragiles. Nous vous demandons d'être respectueux des différents segments de notre clientèle.
 
CFTC : Nous ne positionnerons pas sur ce domaine car nous n'avons pas échangé avec les collègues des autres entités du groupe. Nous sommes surpris par l'évolution d'Eureka car cela ne correspond pas à ce que nous avions décidé le 15 janvier 2016
 
FNCA : Nous ne serons pas exhaustifs car certains propos n'appellent pas de réponse.
Il a été fait écho des risques qui l'ont été plus par CASA que par les CR. Certains risques dans la BFI et à l'international ont été pris. Par contre on ne peut pas dire dans les CR que nous n'avions pas pris de risque (ex : entreprise dans les CR il y a une vingtaine d'année).
note du Webmaster, c'est facile de parler d'un risque dans une seule cr et il y a 20 ans !
Il y a un questionnement sur la concentration des agences, certains réseaux ont pris des décisions. Il faut regarder l'évolution de nos réseaux. Le digital ne supprime pas les agences ni les emplois.
La transformation de la nature de notre PNB selon les saisons aux dires de certains...nous remarquons une érosion de nos parts de marché. La baisse des marges d'intermédiation doit être compensée par un un développement des commissions sur les services. Sur 5 ans il y a une stabilité positive de l'emploi et ce sur un an et sur 5 ans.
Nous nous engageons sur une période longue à développer l'activité.
En ce qui concerne le dividende, c'est une sorte de retour pour l'actionnaire majoritaire.
En ce qui concerne le PMT, les entités devront faire une déclinaison opérationnelle.
Pour les salariés il est important de savoir quels métiers vont naître ou disparaître dans les années à venir, cela donne de l'importance à l'accord de GPEC.
Nous pensons que le fait de ne pas baisser nos forces commerciales sur le terrain est pour nous un choix de long termes.
Comment se différencier par le conseil ? Chacun aura une qualité de conseil proche, nous espérons avec nos formations avoir un niveau de conseil un peu supérieur aux autres. Nous croyons à la présence sur le terrain.
Le fait que dans les REC il y ait une place plus importante au qualitatif, cela devrait être le cas suite à la signature de l'accord de rétribution globale.
Sur les synergies de coût, il ne faut pas oublier les synergies de revenus. Au niveau des coûts cela se concentre sur l'informatique, le sujet devra être travaillé.
Sur Eureka, nous avons souhaité une expertise nationale. Nous partageons le fait qu'il y ait des réponses locales aux questions locales
Vous avez évoqué les petits porteurs depuis l'annonce d'Eureka. Ceux de CASA ont eu une évolution plus positive que les autres banques depuis. Il voit l'évolution du dividende qui est positive.
La GPEC au niveau du groupe est compliquée c'est pour cela qu'on le fait sous forme d'observatoire des métiers.
Le digital va amener un gain de temps qui permettra de créer de nouveaux métiers.
 
CGT : Nous rappelons qu'un certain nombre de petits porteurs sont des salariés que ce soit de CASA ou de CCI.
Vous avez parlé des risques au démarrage des entreprises, d'accord mais il s'agit de risque bancaire.
 
CFDT : Sur les REC locales vous avez raison. Il y a un nouveau paradigme qui permet aux partenaires sociaux sur les critères. Sur le système d'information, OK sur la prudence, mais si à aujourd'hui et à demain l'outil n'est pas idoine, on ne peut pas demander aux salariés de faire comme s'il l'était.
Nous n'avons pas de souci de fermeture d'agence si les salariés sont redéployés, ça nous va, sinon on s'éloigne de ce qui a été décidé.
 
FO : Nous avons un problème sur le fait de passer beaucoup de temps sur ce dossier qui n'est pas à l'ordre du jour, nous sommes inquiets quand à la bonne marche du travail de cet après midi.
Sur le projet Eureka, nous sommes en désaccord avec vous et nous nous sentons floués.
 
GPEC.
FNCA: Concernant la GPEC, rappel des éléments constituants l’accord.
Puis rappel des différentes modifications proposées dans les précédentes réunions et les ajouts faits par la loi.
 
FO : Proposition de modification du préambule. Quelques autres modifications dans le corps du texte.
 
CFTC : Demande d'inscrire le texte de loi complet sur le 3eme paragraphe.
 
CFDT : Il y a la loi et les intentions. C'est globalement bien. Propose une modification dans le 3eme paragraphe
 
FNCA : Développe les chapitres II et III.
 
SUDCAM :  Soupçonne la Direction Fédérale  d’avoir laissé page 7 le mot « collaborateur », pour voir si nous lisions les textes. Accord un peu fourre-tout : on y trouve de la GPEC, les modalités de consultations du CE ; l’intégration de dispositions législatives.
Sur le pavé mobilité, c’est bien écrit mais ça donne l’impression que la mobilité est le seul fait du salarié. Or, il n’y a pas que la mobilité volontaire : elle est parfois imposée et dans ce cas ça ne va pas dans le sens de l’évolution professionnelle du salarié.
Vous ne tenez pas compte du fait que tous les postes ne sont pas ouverts à tout le monde. Même si ce n’est jamais écrit, certains postes ne sont pas proposés aux personnes en temps partiel ou aux élus, du fait de leurs mandats.
Pour l’accompagnement des salariés en situation d’insuffisance, il y a parfois conflit entre le responsable hiérarchique et le salarié. C’est arrivé en CR, où partant d’une bonne intention, on est arrivé à une chasse aux sorcières. S’il y a conflit, peut-être faut-il envisager le suivi avec un autre RU.
Enfin, concernant les embauches de jeunes ou de séniors, vous ne précisez pas s’il s’agit de CDI ou CDD : nous préférons des CDI.
 
CFDT : Globalement satisfait. Il faut respecter l'ensemble de l'accord cadre pour que cela puisse fonctionner.
 
FO : Propose des modifications de syntaxe
Mettre les mêmes propositions pour les mobilités intra groupe que celles inter CR.
 
CFTC : Souhaite mettre en oeuvre un plan d'accompagnement du salarié dans le cadre d'une insuffisance professionnelle. Il faut des points de passages structurés et formalisés.
 
FNCA : Merci pour vos remarques.
 
CGT : Nous quittons la séance car nous allons manifester contre la loi El Khomry
 
FO: demande que l'accord soit jusqu'au 31/12/2019.
 
CGT : Cet accord peut s'assimiler à un accord de modification de la hiérarchie des normes
 
FNCA : Pause
reprise à 14h32
 

FNCA : Revient sur l'insuffisance professionnelle. Il ne faut pas confondre avec non adaptation à un poste. Certaines OS ont demandé à amender ce paragraphe. Nous partageons ce point de vue et nous allons être plus précis. OK pour certaines modifications dont "mettre en oeuvre" plutôt qu' "envisager de mettre en oeuvre". Il faut souligner la mise en oeuvre du salarié mais aussi de la DRH et du manager
 Rappelle les éléments de "forme". Accepte la grosse majorité d'entre eux. D'accord sur la durée de l'accord jusqu'en décembre 2019.
Il sera proposé un texte abouti.

FO : Nous vous remercions pour la prise en compte des demandes de FO sur la forme. Il manque une réponse sur les mobilités intra groupe.Va regarder le texte pour voir comment se positionner.

CFTC : Nous sommes contents d'avoir été entendus. Signataires de l'accord.

CFDT : L'accord s'est construit au fil des réunions. Globalement satisfait.OK sur les propositions. OK sur les délais de l'accord.

SUDCAM : Nous consulterons nos équipes début avril et reviendrons vers vous.

CGC : Signataires de l'accord.

FNCA : Retour sur l'accord sur la retraite supplémentaire. Rappelle que 2 OS sur 3 ayant dit qu'elle signerait l'ont effectivement fait.

CGC : Nous avons décidé d'attendre à l'automne pour signer.

FNCA : Dans ce cas là il s'agira d'une adhésion

CGC : Nous sommes au courant.

CFTC : Rappelle que l'adhésion n'est pas exactement la même chose!

 Alternance et apprentissage.


FNCA : Rappel des dates des formations.
Rappelle les différentes sources de financement à l'alternance et l'apprentissage.
Présente les modifications des 2 avenants.
Dans le 1er avenant la SPS sera remplacé par la CPNEFP.
Le financement est de 0,4 % des salaires au lieu de 0,5% 30 % de cette contribution va au CFA.


SUDCAM : Demande l'avenant n°25 vu que SudCAM  n'est pas membre du FAFSEA.

FNCA : Nous allons vous le faire passer.

CFTC: Demande comment fonctionne le FAFSEA et la commission CPNEFP.

FNCA : La CPNEFP est interne à la branche.

CGC : Comment se fait l'aspect paritaire ?

FO : Comment se réunit cette commission ?

FNCA : Cette commission se réunit depuis des années et les membres ont été élus il y a des années.
Relit l'accord sur la mise en place de la CPNEFP.

FNCA : Relecture de l'avenant numéro 2.
Le nombre de CFA est passé de 9 à 8 suite à la fermeture d'un CFA en PACA.
Compte tenu de la suppression de la SPS ce sera la CPNEFP qui prendra le relais. Proposition d'accord sur 2 ans.


CFDT : L'apprentissage est pour nous un sujet et l'avenant n°1 nous va bien. Il en va de la responsabilité sociétale du CA.
En ce qui concerne la SPS, c'est plus compliqué. Cela donne du poids à la CPNEFP mais on affaiblit les familles rurales, les MFR.
Attention au fait de diluer notre branche dans un grand tout. Signataires.


FNCA : Est ce positif ou négatif ??? Les 2 solutions sont envisageables. Nous devrons défendre la branche. A court termes c'est positif, nous verrons à plus longs termes.


FO : En ce qui concerne la suppression de la SPS, nous rappelons que seul FO s'est opposé à la SPS.


SUDCAM : Nous étions signataires avant la création du FAFSEA, sous réserve de ce qu'il y a écrit dans l'avenant 25, nous vous donnerons une réponse en avril.

CFTC : Signataires

CGC : Signataires sous réserve du pôle formation.

FNCA : y a t il des questions diverses ? La séance est terminée.


Fin à 15h35

 

Cette page a été rendue publique SANS CORRECTION
 
dès la fin de la séance .

C'est cela la TRANSPARENCE SUDCAM

Une seule modification pourra avoir lieu dans cette page, ce sera l'insertion de la déclaration dès que CGT nous la transmettra

Pour toute info sur ce Direct n'hésitez pas à nous contacter