Négociations nationales du 10 mars au menu : - les salaires - egalité  hommes femmes   (dont salaires .. aussi) - avantages salariés


Publié le 09/03/10

Le  Directeur Général Adjoint  de la FEDERATION NATIONALE du Crédit Agricole,
Bernard PHILIPPE, réunit la commission Nationale de Négociation au siège de la Fédération:

48, rue de la Boëtie PARIS  Mercredi 10 Mars 2010 à 10 Heures

L'ordre du jour est le suivant :

Salaires 2010

Examen du projet d'accord relatif aux articles 20,22 et 34 de le Convention Collective Nationale

La délégation SUD vous informe  DIRECTEMENT ICI  

10 h 02:   Début des négociations : 

FNCA : M. Philippe, MME Bizoard et Godeneche (DRH FNCA), MM. Chateau, Messonier, David, Cheramy, Thomas, Valette et Boin (Directeurs ou Présidents de CR)

Syndicats présents : CFDT, CFTC, CGC-SNECA, CGT,  FO, SNIACAM, SUD,   UNSA
Composition de la Délégation SUD : Christian Briaud, Denis Marion, Jean-Pierre Fillancq,  Jean-Yves Salvat

---------

Présentation de données financières : 
Répartitions de la composition des salaires, Historiques des reports/déports, de l'inflation, des mesures nationales et locales moyennes

Intervention de Mr Chateau (Délégation Fédérale) :
Il explique que nous avons un delta positif de 2,4 % pour 2009.
Sa proposition est : 
Augmentation du RCE de  1,1 % pour caler l'évolution des grilles au 1/7/2010
Augmentation des forfaits "Cadres" (horaires)  de 613 € à 750 € annuel.
Incidence :
Evolution de 0,42 pour les RCE ( car à partir de juillet )
0,02 pour l'augmentation du forfait.

---------

10 h 25 :   Suspension de séance,  reprise à 10 h 43 

Déclaration commune FO CFTC UNSA CFDT SNECA SUD SNIACAM =>

Propositions des syndicats :
FO         : 1,7 % sur l'ensemble de la rémunération + prime de 1000 € égalitaire
CFTC    : 2,5 % sur RCE/RCI + prime de 1200 € égalitaire
CGC     : Veulent une proposition pérenne sur la totalité du salaire + prime égalitaire. Attend la proposition de la FNCA
CFDT et UNSA :     Idem CGC
SUDCAM : Remarque une diminution des effectifs de 2%. Frais de personnel ont augmenté de 0,3 %. L'effet noria montre que la masse salariale est complètement maîtrisée. Les augmentations nationales doivent maintenir le pouvoir d'achat. Le local doit l'améliorer.
Le pouvoir d'achat perdu depuis 2004 s'établit à 2,93%. C'est le niveau minimum d'augmentation que nous revendiquons.
CGT     : Rappelle qu'elle est contre l'intéressement qui ne doit pas être pris en compte dans les calculs.
SNIACAM : Appuie la position de SUD.

Interruption de séance à 10h55 demandée par la FNCA. Reprise  à 11h52.

M Chateau :
Fondements de la 1ère proposition : basée sur l'inflation. Compte tenu des divers éléments notamment locaux nous arrivions à une hausse de pouvoir d'achat de 0,2 %. Si on regarde le passé, nous avions eu un pouvoir d'achat en hausse de 1,58 % l'an dernier.
Concernant la déclaration des 7 organisations syndicales, nous avons pesés les mots, la FNCA est d'accord pour travailler à l'évolution du modèle habituel. Des échanges pourraient avoir lieu cette année : réunions techniques pour démarrer la négociation habituelle en décembre. Nous avons conscience qu'il s'agit d'un vrai chantier si on y travaille bien.
Concernant les résultats des CR que vous qualifiez en "fort développement" a été en fait en baisse en moyenne de 1,5 %.
Il faut y ajouter une hausse prévisible des taux et une hausse du risque significative.
 Nous ne sommes pas optimistes sur les résultats des CR. Nous sommes prêts à travailler sur des mesures pérennes, ce qui veut dire que nous ne sommes pas favorables à une prime.
En plus des 1,1 % sur les RCE, on vous propose 0,55 % sur les RCI et RCC. Ceci fait une augmentation de pouvoir d'achat de 0,24 %

Propositions des syndicats :

CGT : Revalorisation de la grille des RCE avec un 1er niveau de grille à 1700 € nets mensuels sur 13 mois.
Vivre avec 1200 € ce n'est pas possible. La CGT préfère que les gens aient du salaire plutôt que de l'intéressement ou de la participation.

UNSA acte que la déclaration a été lue attentivement et que vous faîtes des changements (forfait) alors que vous nous dîtes que cela se fera dans l'année.

SUDCAM déclare que la FNCA et les CR font des erreurs sur les économies qui sont faites sur le dos des salariés, alors que d'autres dépenses sont faites par les CR et qui coûtent fort cher. Les salariés se sont investis tout au long des 2 dernières années notamment pour rassurer les clients face à la crise et doivent en recevoir le fruit.

CGC : Note une avancée d'un tout petit pas. Demande pourquoi une augmentation du forfait. Ne demande pas des sommes folles et ne pense pas que l'augmentation mette en péril les CR.

CFDT : Le forfait est un périphérique. Il y a une attente normale de la part des salariés. Pas d'accord pour dire que les CR sont en difficulté. On n'est plus dans les années où il y avait une augmentation de 10 %. Les mesures pérennes ne doivent pas être des mesurettes. Le salarié veut savoir combien il aura en plus sur son bulletin de salaire. Les mesures locales ne s'appliquent pas à tous. Une proposition sera faite cet après midi

SNIACAM : Le salarié reste toujours au bord du chemin, quel que soit le contexte et la FNCA trouve toujours une bonne raison pour ne rien donner. Demande à la FNCA de revoir sa copie.

FO : Les mesures appliquées se traduiraient par des augmentations de 18 à 20 € bruts par mois. Les efforts commerciaux sont de plus en plus importants à faire. Un signe fort serait le bienvenu.

SUD : Un agent de position 3 touchera moins que l'an dernier (l'augmentation proposée des RCE/RCI ne compensant pas la prime versée l'an passée).

CFDT : Il faut un partage des richesses. Les salariés vont constater une faible augmentation sur leur bulletins de salaire alors qu'on leur demande d'augmenter leur activité. Cela va être très mal perçu

Suspension de séance à 12h23, déjeuner, Reprise à 14h15.

CGT : Lecture est faite de la lettre du Crédit Agricole International sur le "triangle" entre actionaires, clients et salariés.

FO : Demande si la direction à une nouvelle proposition et menace d'avoir une réaction radicale.

FNCA : Nous pensions que vous alliez nous faire des propositions...

14h26 : Nouvelle suspension de séance à la demande de la FNCA

Reprise à 14h36

FNCA : Nous vous proposons au 1/7/2010 :

RCE : 1,3 %
RCI et RCC : 0,65 %
Forfait "cadre" : 750 €

Effet masse : 0,25.   On augmente le pouvoir d'achat de tous.

UNSA-SNECA-CFDT : Rappellent  que nous voulons privilégier des mesures pérennes, cela n'exclut pas des mesures ponctuelles.
 Certains salariés sont attachés aux primes car cela est concret.
Proposition : RCE, RCC, RCI : 1,1 %    et   Prime égalitaire de 400 € annuelle.   Date d'effet : 1/4/2010
CFDT : Notre proposition est raisonnable, nous vous demandons une proposition propre pour arriver à un accord.

Nouvelle suspension de séance à 14h45 reprise à 15h13

FNCA : Nous avions le sentiment d'avoir suivi vos aspirations sur des augmentations pérennes.
Votre demande de prime nous semble en désaccord avec vos demandes. 
Nous voulons que l'augmentation des RCE fasse une augmentation du pouvoir d'achat.
 Nous voulons donner un signe fort pour fidéliser nos salariés.
Ultime proposition
RCE : 1,5
RCC et RCI : 0,75
Forfait : 750 €
Mesures au 1/7/2010
Effet masse : 0,40

CGC : Pas de suspension de séance. On rentre dans un psychodrame qui ne sert à rien. On ne dira pas qu'on a participé à cela.
Comment accepter que nous puissions signer quelque chose avec une baisse de revenu.

CFDT : Ce n'est pas mesurer les enjeux que de donner une ultime proposition à 15h20. Le contexte est particulier, il faut une mesure exceptionnelle. D'habitude c'est vous qui proposiez des primes. C'est vous qui décidez de fermer la porte.

SUDCAM : Nous rappelons que dans la déclaration de ce matin, il était demandé un effort significatif, vous en êtes loin.
 De plus cela est inéquitable car cela fait -50 € pour un AA, +150 € pour un TAU et + 400 € pour certains cadres au forfait.

CFTC : Notre demande initiale de prime (1200 €) n'est pas du tout prise en compte.

CGC : Le forfait ne touche que les classes 10 et 11, pas tous les cadres.

FNCA : On en reste là. Nous avons entendu les déclarations et nous estimons que la proposition est de nature à répondre aux attentes des salariés. Nous avons compris qu'il n'y aurait pas de signataire.

SNIACAM : Nous sommes "heureux" car en début de séance nous craignions que les salariés allaient devoir de l'argent.

CGC : C'est historique car nous n'aurons pas d'accord. Vous ne faites pas un cadeau à la nouvelle gouvernance.

FO : Demande de suspension de séance de 5 minutes

Suspension de séance à 15h38

Reprise des négociations
Déclaration commune : CFTC, CGT, FO, SNIACAM, SUD :

A ce stade, CFTC, CGT, FO, SNIACAM, SUD ne souhaitent plus poursuivre cette négociation où le niveau de proposition de la délégation patronale confine à la provocation à l’égard des salariés.

Nous ne nous associerons pas à cette démarche quand on sait aujourd’hui  les exigences de productivité qui leur sont imposées et hier encore le rôle crucial que ces mêmes salariés ont pu jouer dans la gestion de la crise financière où ils étaient en première ligne pour préserver l’image du crédit agricole mise à mal par ses investissements hasardeux.

Il appartiendra maintenant aux salariés d’apprécier le niveau de considération dont ils font l’objet.

CFTC, CGT, FO, SNIACAM, SUD  souhaitent maintenant affirmer leur désaccord sur la proposition de modification de l'article concernant les jours de congés spéciaux ( mariage, décès .... on reviendrait au code du travail ..)

CFDT, SNECA, UNSA font  une déclaration de rupture de négociation

 16 h 15 l'ensemble des délégations quittent la séance  

nota : si une inexactitude s'est malencontreusement glissée dans ce compte rendu réalisé "EN DIRECT", vous pouvez obtenir rectification soit en écrivant à lp@cario.fr soit en passant par la rubrique "nous contacter"