Premières négociations nationales de 2015


Publié le 28/01/15
Dernière mise à jour le 29/01/15

COMMISSION NATIONALE  DE NÉGOCIATIONS  

29 Janvier 2015  

Ici, notre habituel DIRECT des NÉGOS

INFO du Webmaster : Cette page réalisée en DIRECT pendant les négociations est accessible à celles et ceux qui nous en font la demande. 

Délégation SUDCAM : Christian Briaud,  Denis Marion, Pierre Bertin, JY Salvat

la séance sera une NAO ( Négociation Annuelle Obligatoire)
A l'ordre du jour : 
Calendrier 2015 et .... - LES SALAIRES 

La délégation  SUDCAM  n'a pas l'intention de laisser le champ libre à tous ceux qui aiment bien signer ... même si c'est au détriment des salariés et là, les exemples ne manquent pas...

 Début : 10h06

Pour commencer : Séance de signature sur la rétribution globale.

10h28 : ouverture de la séance proprement dite.
Vœux de la part de la délégation fédérale. Espère que l'année sera utile.
FO : Déclaration préliminaire.
note du webmaster : la déclaration de FO sera en ligne dès qu'ils accepteront de la transmettre.
CGT :  Longue déclaration expliquant pourquoi ils ne signent pas
 
CGC : Déclaration + Fait référence à l'article des Echos. Disent qu'ils réservent leur droit de confidentialité.
note du webmaster : la déclaration de CGC sera en ligne dès qu'ils accepteront de la transmettre.
 
FNCA : A bien entendu les déclarations de chaque organisation qui a voulu s'exprimer.
Satisfaction du nombre important d'organisations syndicales qui ont signé cet accord. La vie de la branche peut être pérennisée grâce au dialogue et à la signature d'accord.
Il reste à réussir la déclinaison locale de ces accords nationaux. Seule une partie du chemin a été parcourue pour que l'ensemble des salariés de la branche en bénéficient.
La partie reste encore difficile.
 
CFDT : Dans la vie d'une branche, il y a des accords importants et celui sur la rétribution globale en fait partie. 2 sujets : 1 sur lequel nous étions preneur et l'autre un peu moins mais nous avons négocié et signé. Rehausser le salaire mensuel de 10 % chargé. C'est sur ce n'est pas 20 ou 25 % comme le demandent les non signataires. Fiers de l'accord qu'ils ont signé.
 
FNCA :  un certain nb de documents de travail ont ete communiqués à la presse spécialisée (Liaisons Sociales selon nos sources) qui les a mis dans leurs pages,  c'est inaceptable Certains ont fait référence sur l'article des échos. Au niveau de la délégation fédérale, nous trouvons la démarche inadaptée. Communiquer à la presse après les négociations nous parait bien, mais le faire avant ne nous parait pas adapté. Cela peut créer des risques pour le futur. Nous appelons à une responsabilité en la matière. La FNCA n'est pas à l'origine de cet article et même si elle a été contacté rappelle qu'elle a indiqué ne pouvoir communiquer qu'après les négociations.

FNCA : Rappel de l'ODJ : Calendrier  NAO.
CGC et la CGT ont demandé un point sur le financement des congés formation, nous en reparlerons en fin de séance.Un document qui précise les chiffres de la branche Crédit Agricole sera communiqué aux OS en fin de séance.

Projet calendrier 2015
- Négocuiations Nationales : 12 février , 26 mars, 22 avril, 19 mai , 24 juin, 23 novembre , 28 octobre, 19 novembre, 8 décembre
note du webmaster : Notez ces dates dans vos Agendas, a chaque fois, il y aura un DIRECT ! .
- CPC : 10 septembre 13 octobre ( à la demande de FO)
- CNEFP : 9 juillet, 24 novembre.
 
CGT : Il manquait un nombre de déclarations de la CGT lors de la CPC, nous regrettons cet état de fait. Nous aimerions que nos déclarations soient reprises. Il manquait notamment des propositions que nous avions faites.

FNCA :   En 2015 nous aurons a revoir des accords que nous avons juste prolongés en 2014:
- Formation ( 1 avenant) , Alternance ( 2 avenants) en fevrier et alternance au 2 eme semestre
- Statut des apprentis au mois de mars
- Egalité professionnelle  hoàmmes / femmes  en février
- GRH: en février
- Conditions de travail: en mars
- dialogue social et PACS au mois d'avril
Pour les nouveaux sujets de négo:
- retraite supplémentaire en mars
- temps de travail en juin
- travail handicapé en juin
- GPEC en septembre
- suivi des incivilités en octobre
Ceci est sans présager de nouvelles lois ou obligations d'ici là

FO : s'inscrit totalement dans l'attachement à la branche Crédit Agricole. Souhaite un suivi d'accord. Sur l'égalité professionnelle : 2 éclairages : un diagnostic préalable sur les freins à la réduction des écarts de rémunération. Le 2ème point vous l'avez abordé : créer un accord pour passer à une commission paritaire. Nous sommes d'accord pour discuter de l'article 6 sur les congés formation. FO souhaite un outil analogue à la BDU (Banque de Données universelle)  sur le groupe CA.

CFDT : Demande le droit à la déconnexion et le télétravail.

FNCA : Sur la demande de FO, nous allons voir. Sur la demande de la CFDT, cela demande une réflexion et notamment voir ce qui existe dans le groupe et hors du groupe. Il faut faire un diagnostic avant de pouvoir vous répondre.

CFDT : Propose de faire passer des accords faits ailleurs.

SUDCAM : Concernant le télétravail il avait été fait des propositions en 2010 et donc nous demandons de faire un diagnostic dessus.

FNCA : Rappelle qu'il y a eu une commission technique assez nourrie
Un point sur les mesures salariales de 2014.
Un point sur le contexte général.
Un point sur le contexte particulier du groupe.
Un point sur les effectifs.
Un point sur l'égalité professionnelle.
Depuis 2012, nous avons choisi de négocier au mois de janvier. Cela permet d'avoir le chiffre de l'inflation de l'année passée. Celui ci vous a été communiqué lors de la réunion technique. 0,41 % contre 1,1 % de prévu.
Cette négociation sur les salaires s'engage après la signature d'un accord très structurant pour la branche. Cet accord aura un coût non négligeable pour les CR (iso net).
Changement des valorisations des mesures locales. Elle passent de 1,17 % à 0,72 % (ce sont les augmentations hors promotions).
FNCA : Le paramètre de l'inflation est faible en 2014 : 0,41 % en masse. Du 31/12/2013 au 31/12/2014 l'inflation est nulle. L'inflation prévue en 2015 par CASA est -0,16 %. Concernant la situation économique : nous n'avions pas connu de telles baisses de PNB dans les CR, notamment le PNB d'activité.
L'évolution des taux amène à une baisse de l'intermédiation et une baisse du PNB fonds propres.
En janvier 2014 il y avait eu une mesure unilatérale de 0,8 % ainsi qu'une hausse du minimum de la PCE 3.
Quand on cumule le tout, nous sommes dans une situation inédite en matière de négociations collectives.

CFDT : Heureusement que c'était plus gai tout à l'heure au moins pour 5 OS. Ce que vous avez dit est vrai mais les CR continuent à engranger des bénéfices. Nous vous demanderons de ne pas parler de la rétribution globale en NAO. Des choses significatives ont été faites à Crédit Mutuel, BNPP, La Poste...effectivement seul CASA et LCL n'ont pas donné. CFDT revendique  l'augmentation de l'ensemble de la rémunération de 0,5 % et une prime de 350 €
 
FO : Rappelle que NAO et rétribution globale doivent être séparées. La grille n'a pas été revalorisée. D'autres banques ont fait des choses significatives. Rappelle que le Crédit Agricole a un rôle d'acteur économique de 1er plan.  FOI revendique  RCE : + 1,4 %  avec un plancher de 400 €.
 
CGT : On peut entendre ce que vous dites sur la situation économique mais cela est à peine audible. Notre entreprise est de statut coopératif mutuel. Vous avez bénéficié d'allegement de cotisations pour l'ensemble des CR que vous ne nous avez jamais rendu. Les entreprises du CAC 40 ont bénéficié de milliards d'allegement de cotisations sociales. Cela n'est pas parce que nous ferions un peu moins de bénéfice que nous irions plus mal. FO : Prévision de croissance du FMI du PIB 1,9 % de croissance en 2015.  Les minima sociaux ont progressé d'environ 0,8 % dans un contexte encore plus difficile.
 
SUD CAM : Si la situation économique n'est peut être pas rose, les prévisions de CASA ne sont pas celle de MMe Irma. La BCE injecte des liquidités pour contrer l'inflation. Pour contrer l'inflation, il faut une hausse des salaires. Nous avons constaté qu'il y avait un écart avec nos concurrents, nous avons fait un accord pour le réduire, donc ne prenons pas de retard. Le salarié ne doit pas être pris pour une charge.
 

CGC : Les CR doivent avoir un rôle societal sur les salaires. Les mesures de la BCE peuvent faire qu'il faudrait une clause de revoyure. La requête du SNECA serait RCE/RCP/RCI à + 0,6 %.

CFTC : Nous connaissons le contexte. Il est également difficile pour les salariés. Nous avons la croyance que notre entreprise mutualiste. Il faut revaloriser les composantes de la rémunération (médaille agricole, prime de transport, supplément familial). La proposition est de 1 % sur RCE/RCI avec un plancher de 150 € et revoir les composantes de la rémunération.
 

FNCA : Les évolutions de la NAO s'appliquent à la grille, donc celle ci évolue. Il n'y a pas de tassement de la grille par rapport au SMIC. L'écart existe et est constant.
Vous nous avez souvent reproché d'être pessimiste dans nos prévisions mais la baisse du PNB d'activité est une réalité. Les résultats se sont faits grâce à la baisse du risque et le dividende. Il n'y aura pas d'amélioration du coût du risque et il n'y aura pas d'effet dividende.
D'une certaine manière nous partageons vos remarques sur le fait de faire moins de bénéfice et sur vos référence au mutualisme. Le résultat n'est pas une finalité. Tout cela dépend du niveau de l'écart. Environ 80 % du résultat est mis en réserve, ce qui permet d'avoir des fonds propres. La BCE demande de plus en plus de fonds propres pour les banques. Si nous ne sommes pas attentifs à cela nous pouvons courir des risques sur les emplois.
Nous prenons en compte les éléments du FMI et les effets de la BCE qui risque de faire un 0+ au lieu d'un 0- au niveau de l'inflation.
Il a été dit par une OS que les salariés étaient pris pour une charge et non un investissement. Cela n'est pas exact car nous investissons sur l'employabilité des salariés.
Nous allons demander une interruption de séance au vue de vos propositions. Certaines de vos demandes sont surprenantes.
La logique serait de faire 0.
Mais celle ci serait mal interprétée par l'ensemble des salariés. Nous allons travailler sur vos demandes.
 
FO : Ici nous sommes en négociations mais il ne faut pas sortir avec 0 sur la RCE.
 
CFTC : Pensez aux périphériques.
 
FNCA : Nous allons voir pour les RCE. La notion de prime nous semble très risquée, nous vous expliquerons pourquoi. L'avenir est incertain.
 
CGT : Nous n'avons pas fait allusion aux 20 milliards "égarés" et nous rappelons que nous sommes favorables à une augmentation des petits salaires.
Revalorisation des niveaux de A à G de 500 € brut par mois. 350 € pour H, 200 € pour I, 100 € pour PCE 16, 50 € pour PCE 17
 
Reprise à 14h11
 
FNCA : Nous allons vous faire une proposition tenant compte de l'aspect psychologique mais aussi de l'aspect collectif. Notre négociation aura une vertu pour tous...
Il faut que chacun prenne bien conscience des chiffres. Nous rappelons que cette hausse de 0 % représente un delta de pouvoir d'achat de 1 %. Nous réaffirmons que la seule piste possible est une revalorisation de la RCE. Nous ne sommes pas favorables à toucher aux RCI, pas favorables à une prime car cela génère un effet déport. L'inflation restera faible l'an prochain.
La proposition aura un caractère symbolique.
Le plancher évoqué par certains, qui d'habitude nous agrée plutôt car il porte sur les bas salaires.
Le montant pourra être peu élevé donc nous n'irons pas. La clause de revoyure n'est pas d'actualité compte tenu des niveaux d'inflation.
Augmentation des RCE de 0,15 %.
 
CGC : Nous avons compris le message, nous sommes au niveau du symbole. 0,15 % sur les RCE cela fait 0,11 %, ce n'est plus du symbole, c'est de l’aumône.
 
FO : Nous sommes d'accord sur un certains nombres de points. RCE OK, pas de prime OK, pas de clause de revoyure mais le 0,15 %...
 
SUDCAM : le problème de votre proposition est que vous avez retenu le fait, au moment de la négo sur la rétribution, que certains avaient peur de payer trop d’impôts. Ils vont donc être rassurés pour cette année.
Ca fait 2,50 € bruts par mois pour un AC.  La situation économique est ce qu’elle est, mais vous avez un outil formidable pour faire ce que vous voulez du résultat : le FRBG. Le résultat des CR est supérieur à 3,5 milliards depuis 2006. Donc, votre inquiétude est à relativiser.
 
La situation économique est la même pour tous. Il serait donc très mal venu de voir les rémunérations des cadres de directions évoluer comme elles l’ont fait par le passé. Nous serons très vigilants sur le sujet. Vous parlez souvent le la famille du Crédit Agricole. On a la nette impression, partagée par beaucoup de salariés que si nous sommes assis à la même table, certains sont là pour passer les plats pendant que d’autres se servent grassement. Nous ne pouvons partager ni admettre votre vision des choses.

 
CFDT : Nous ne nous attendions pas à avoir des mesures très élevées mais votre proposition est très faible. Il n'est pas pensable d'aller à la signature.
Vous avez dit pas de RCI, pas de prime, on peut l'entendre mais vous avez dit pas de plancher et là on veut bien travailler avec vous...
 
CFTC : Voulez vous une négociation ou une décision unilatérale. Avez vous l'intention d'avancer dans ce dossier ???
 
FNCA : Ceci n'est ni notre première ni notre dernière proposition. Nous avons un point de discussion sur la notion de plancher. En général l'utilisation d'un plancher nous permet de valoriser les plus bas salaires. Il y a eu peu d'année où nous n'avons pas fait de mesure spécifique sur les bas salaires. Sur la partie de l'écart avec le SMIC, il est constant car nous avons fait des efforts d'année en année.
Nous allons voir la possibilité de mettre en place un plancher.
On restera sur du symbolique. Il faut que collectivement on assume ou pas ce caractère symbolique.
Interruption de séance proposé par la FNCA.
 
CGC : 0,15 % cela fait 2,5 € pour un AA 2,85 € pour un TAU et 4 € pour un cadre. Est il besoin d'un plancher.
 
CFDT : Il y a des jeunes et des bas salaires.
 
FO : Nous avons de la dignité envers les salariés que l'on représente donc il n'est pas possible d'aller vers les salariés pour leur dire ce que vous nous proposez. Nous allons regarder votre proposition et nous nous posons la question de la présence de FO dans la suite des négociations.
 
CFTC : Nous vous demandons l'amélioration des "périphériques" comme la prime de transport. 0,15 % c'est vraiment peu.

Interruption de séance à la demande de la Fédération : 20 minutes
reprise : 15h30

FNCA : Nous avons été sensibles à 2 aspects : les premiers niveaux de salaire et nous avons été sensibles aux éléments conventionnels et en particulier les familles.
Le supplément familial nous parait une bonne approche.
La prime de transport pas dans ce contexte où le pétrole baisse.
La 3ème proposition sera (elle se rapproche des limites du possible) 0,25 % pour les classes 1 et 0,2 % pour les classes 2 et 3.
Concernant le supplément familial : augmentation de 5 %.
 
FNCA : Le delta représente par rapport à l'inflation 1,08 %
 
CGT : Cela permet de passer de 2 baguettes à 3 baguettes mensuelles. Nous avons honte de négocier des bouts de pain.
 
FO : Nous sommes trop loin, nous ne prendrons plus la parole.
 
CFDT : Cela ne nous convient pas. Nous voulons des augmentations pour l'ensemble de la grille. Nous ne donnerons pas suite.
 
CFTC : Le fait de parler de classe ne nous convient pas. Le fait de prendre en compte le supplément familial. Nous aimerions un effort sur la partie prime de transport.
 
SUD CAM : Vous dites que cela est une augmentation de 1,08 %, pour nous c'est une augmentation de 0,2 % cela ne représente même pas un café.
Sur 1000 € de résultat vous en laissez 1 € pour les salariés, beaucoup plus pour les actionnaires et probablement pour vous.
Dans le dossier précédent de la rétribution nous avons avancé et nous avons l'impression que vous le faites payer aux salariés.
 
FNCA : On peut comprendre vos ressentis. Ce sont les niveaux de l'inflation qui nous obligent à faire du symbolique. Veut on assumer ou pas du symbolique. A partir de quand cela est acceptable pour ceux qui la reçoivent
L'effort de cette année est supérieur en pouvoir d'achat aux 10 années précédentes.

Interruption de séance à la demande de la FNCA, reprise à 16h03

FNCA : Après réflexion nous allons vous donner notre dernière et ultime proposition. Il y aura une alternative en matière de choix.
1ère proposition : 0,25 % pour tous et 5 % du supplément familial
2ème proposition : 0,30 % pour tous sans supplément familial.
 
A défaut de signature par les syndicats :  0,25 % pour tous sans supplément familial !
 
SUD CAM : Vous êtes dans des mesures symboliques et en plus vous faites du chantage à la signature.
La dernière phrase que vous avez prononcé est scandaleuse !!!
 
CFDT : Nous ne nous attendions pas à être dans une grande négociation. Vous ne répondez pas à notre demande de préserver les plus faibles revenus et les jeunes. Nous aurions aimé avoir un plancher avec un impact significatif. Nous étions sur un plancher à 200-250 € nous n'y sommes pas du tout. Nous allons néanmoins interroger nos instances.
 
CGC : Nous sommes bien dans le symbolique. Nous sommes loin d'un signe sociétal. Nous pensions qu'il y aurait des propositions au delà de celles faites.
 
CFTC : Le fait de soumettre le supplément familial à une signature nous parait aller à l'encontre du but recherché.
 
CGT : Sur le fond nous soutenons l'idée de plancher de la CFDT.
 
CGC : Si on veut un dialogue de qualité, il faut arrêter les propositions alternatives.
 
FNCA : On vous laisse une semaine pour consulter.
----------------- FIN DE LA NEGOCIATION SALARIALE  ----------
 
FNCA : Le système de financement des représentants des salariés change. Maintenant il y aura un fonds qui remplacera ces financements directs. Nous sommes très surpris car l'état prélève les fonds mais il n'y a pas de fond pour rembourser. Nous vous proposons de faire l'avance du maintien de salaire pendant le 1er trimestre qui devra être remboursé.
 
CGT : Nous vous demandons une prise en charge pour le 1er semestre.
 
FNCA : Nous nous engageons à le faire pour le 1er trimestre.
 
CGT : Il faut que toutes les Caisses régionales  soient informées
 
Fin de la  séance a 16h25
 
 

IMMEDIATEMENT après la fin des négociations,
 cette page a été rendue PUBLIQUE
SANS CORRECTION

C'est cela  la TRANSPARENCE  SUDCAM

Pour toute info sur ce Direct n'hésitez pas à nous contacter