Quelques explications sur les grèves actuelles.


Publié le 17/10/22
Dernière mise à jour le 17/10/22

Vous entendez parler ici ou là de salaires moyens à 3000 €, d’augmentations moyennes à 7%  et vous vous demandez pourquoi certains syndicats continuent à faire grève comme c’est le cas dans la pétrochimie alors que d’autres syndicats (qui n'avaient pas appelé à la grève) sont satisfaits et signent un accord.

Quelques éléments :

Tout d’abord la notion de moyenne est à prendre avec une infinie précaution car si, dans une entreprise ou le salaire du PDG est de 500 000 € par mois, ainsi que son équipe dirigeante, si on ajoute aussi tout le Conseil d’administration avec toutes les primes,  le "salaire moyen" va fortement augmenter ..

Si on enlève l'équipe dirigeante, on peut aussi s'amuser avec les moyennes de cette manière :

Prenons un salarié qui gagne 1500 € net et un autre qui gagne 4500 € net, cela fait une "moyenne " de 3000 €.
Cependant le salarié à 1500 € n'a toujours que 1500 € à la fin du mois pour payer son loyer, son essence, sa nourriture ....il ne s'en sortira pas...

Toute moyenne est à considérer avec la médiane et l'écart type, vous le savez bien,
par contre ces chiffres ne sont jamais communiqués.

Il faut aussi être raisonnable et ne pas comparer le salaire d’un agent  travaillant en 3x8 dans un environnement industriel dangereux avec d’autres métiers moins pénibles.

Si travailler chez Esso ou Total était le meilleur métier du monde, tout le monde enverrait son  CV !

Ensuite, sur les augmentations …. MOYENNES à nouveau :

Lorsque vous entendez cela en radio ou télévision, les chiffres sont souvent donnés par la direction.

S'ils ne sont pas faux, certains journalistes ne s’embarrassent pas de détails et additionnent l’augmentation annuelle avec les augmentations individuelles souvent liées aux objectifs.

Dans ces conditions, on peut facilement atteindre les 7 %, "en moyenne"  sous la forme :

4% pour l'ensemble des salariés au titre de 2023  et un maximum de 3% pour les rares salariés ayant atteint leurs objectifs 2022.

Une fois que vous avez ce début de grille de lecture, nous vous conseillons de ne plus écouter la bataille de chiffres sur les télés  et radios
Si vous voulez en savoir plus, rapprochez-vous des syndicats qui se battent et demandez-leur plus d’information, vous verrez , la différence est immense.

Plus près de nous : au Crédit Agricole .

La direction explique que nous avons des augmentations annuelles "en moyenne" de 5% et pour arriver à cela ils ajoutent :

  •     L’augmentation nationale négociée en début d’année ( + 0,72% en 2022) qui concerne TOUS les salariés.
  •     Les augmentations individuelles qui ne concernent qu'une petite partie des salariés .
  •     Les accords mobilité sur les 200 € carburants.
  •     Les augmentations des tickets restaurants.
  •     Les augmentations des indemnités kilométriques pour vos déplacements professionnels.
  •     La prime PEPA 2021 versée en 2022.
  •     L'augmentation du mois de juin de 2,9% négociée par SUDCAM et les 2 autres OS représentatives.

Hop , le tour est joué .

Quand nous étions en 6éme, nos profs de math appelaient cela additionner des choux et des carottes.

Maintenant que vous en savez un peu plus, vous comprendrez surement pourquoi nous serons dans la rue mardi prochain pour l'augmentation des salaires et la défense du droit de grève, en acceptant de perdre une partie de notre revenu.