Rémunération des Dirigeants du Crédit Agricole


Publié le 03/06/15
Dernière mise à jour le 04/06/15

Nous avions promis de vérifier si nos Dirigeants appliquent pour eux mêmes, la politique salariale imposée aux salariés .

Résultat :

 Rémunération des dirigeants :

Question augmentation, ça fout les jetons !

L’avantage avec les Caisses Régionales émettrices de CCI, c’est l’obligation pour les patrons de publier leur rémunération, en vue des Assemblées Générales. Nous avons ainsi pu prendre connaissance de celles de onze Directeurs Généraux.

Une première partie, fixe, va de 258 000 à 331 800 € annuels. Pour rappel, le poids de la CR entre dans les critères qui fixent cette rémunération. La moyenne s’élève à 294 284 €.

Une seconde partie, variable, va de 101 000 et 179 800 € annuels. Bien sûr, c’est en fonction de l’atteinte de leurs objectifs. La moyenne s’élève à 123 642 €.

Globalement, un DG touche donc en moyenne 417 926 € par an. A cela s’ajoute la participation, l’intéressement, les avantages en nature (maison, voiture de fonction, etc…) et des jetons de présence, s’ils ont la chance d’être dans des conseils d’administration de filiales de CA SA !

Mais, par rapport à 2013, leur progression a-t-elle été proportionnelle à celle des salariés, ou s’appliquent-ils la politique évoquée dans le dessin, ci-dessous ?

http://zimbra.free.fr/service/home/~/?id=188166&part=2&auth=co&disp=i

 

En 2013, la moyenne de la partie fixe d’un DG était de 271 986 €. Ils se sont donc augmentés de 22 298 € sur un an, soit  + 8,2 %. La moyenne de la partie variable, équivalent de la REC pour le salarié lambda, était de 114 557 €. Elle a augmenté, sur la même période, de 9 085 €, soit + 7,93 %.

Pour rappel, les salariés des CR ont eu droit à une revalorisation de leur RCE de 0,25 % pour l’année 2015 !!!
Nos patrons nous ont en effet expliqué, la larme à l’œil, qu’ils ne pouvaient pas nous augmenter plus, du fait de la mauvaise conjoncture économique…

Mais, visiblement, la crise ne touche pas tout le monde, quand on constate  le bond de 8 % de leur rémunération en 2014, soit un + de 31 383 € sur l’année !

Les « meilleurs » d’entre eux finiront même à CA SA et là… c’est « open bar » !!!

En effet, les dix rémunérations les plus élevées à CASA totalisent 13 034 451 €. On peut probablement trouver mieux ailleurs, mais cela représente malgré tout, en moyenne, 100 000 € par mois et par individu.

Mais, le plus choquant est sans aucun doute que cela représente une augmentation de 35% par rapport à 2013 !

N’oublions pas de mentionner les 1 050 000 € de jetons de présence, à se partager entre les 21 administrateurs de CA SA, soit 50 000 € en moyenne… Et la dotation de 100 000 € attribuée à son Président, pour l’aider à se constituer un capital retraite !

Nous vivons vraiment dans un monde à deux vitesses : sur la file de gauche, les dirigeants s’avalent la plus grande part du gâteau des 4,9 milliards d’euros de résultat en 2014,  alors que les salariés restent en panne, sur la bande d’arrêt d’urgence…

 

Pour une meilleure répartition des richesses, SUDCAM revendique plus que jamais 100 € mensuels par salarié : nous ne demandons pas la lune, comme nos patrons, mais nous exigeons au moins le maintien de notre pouvoir d’achat !

 

Que ces Mesdames et Messieurs n’oublient pas que,  si le Crédit Agricole engrange des milliards,

c’est bien grâce à notre travail !