Reunion negociation du 1er octobre 2008 délégation sud : marie edin - christian briaud - luc genay - denis marion la négociation commence à 11 h. les signataires de l'accord du 30 novembre 2007 relatif aux conditions de travail au sein des cr se réunissaient avant, bien sûr sans les non signataires. c'est le dernier combat à mener pour sud afin d'être présent à toutes les réunions. crise financière : à la demande de sud...


Publié le 20/10/08

REUNION NEGOCIATION du 1er octobre 2008


Délégation Sud : Marie Edin - Christian BRIAUD - Luc GENAY - Denis MARION

La négociation commence à 11 h. Les signataires de l\'accord du 30 novembre 2007 relatif aux conditions de travail au sein des CR se réunissaient avant, bien sûr sans les non signataires. C\'est le dernier combat à mener pour SUD afin d\'être présent à toutes les réunions.

  • Crise financière : à la demande de SUD (voir compte rendu envoyé le 2 octobre).


  • Négociation salariale : suite à la demande de 6 syndicats (en séance du 24 septembre) et de SUD (par courrier), la FNCA indique que ce sera abordé lors de la négociation du 5 décembre. On fera un point sur la rémunération 2008 et la prime transport.


  • Egalité professionnelle : la FNCA nous a transmis un projet d\'accord qui n\'a repris aucune de nos demandes (voir en pièce jointe) .


  • SUD : Contrairement à d\'autres, on ne voit pas d\'amélioration dans ce texte. Nous avons des modifications et revendications à vous proposer :
    - La commission de l\'égalité professionnelle doit comporter au moins 2 membres par syndicat, se réunir au moins 4 fois dans l\'année, se faire appuyer par un expert et accorder des heures de délégations nécessaires à chaque membre.
    - On est capable de fixer un objectif de 30% de femmes dans les niveaux I et J, pourquoi on ne fixe pas l\'objectif de 50% pour les femmes dans l\'encadrement ?
    - Les processus de sélection doivent être présentés à la commission égalité professionnelle.
    - Hostile à l\'accès à distance à la formation, informations générales et offres d\'emplois internes pendant les absences longues.
    - Au retour d\'une absence longue, réaffectation dans la même unité, le même portefeuille pour les commerciaux ou un rapprochement du domicile. Pendant la période de formation, en plus des effectifs avec des objectifs commerciaux allégés.
    - Temps partiel : enlevez \'emplois concernés\', cela revient à exclure certains emplois à temps partiel. Il faut affecter de façon équitable les objectifs en fonction du temps de travail.
    - Il faut supprimer le paragraphe sur les possibilités d\'assouplissement et d\'aménagement du temps de travail (travail à distance, horaires variables). Cette préconisation est dangereuse et nous ne négocions pas le temps de travail, ni l\'aménagement ou l\'organisation du temps de travail.
    - Mobilités géographiques : nous souhaitons quantifier la distance ou le temps de trajet maximal domicile/travail (30 kms ou 30 minutes) au lieu d\'aide à la prise en charge des frais supplémentaires de garde d\'enfants.
    - Sur les aides à la parentalité, il ne faut pas rester dans le subjectif sinon les CR ne négocieront rien. Nous sommes pour la rédaction d\'un accord de branche qui se veut impliquant !
    - Formation : les CR doivent privilégier surtout les séances de formation décentralisées. Nous contestons l\'affirmation que les formations e-learning ont une qualité pédagogique surtout par rapport à une formation en présentiel.
    - méthodologie : Il faut enlever les niveaux de diplômes et les niveaux de contribution dans l\'emploi. Avec tous ces critères, il sera difficile de faire des panels représentatifs .
    - Suppression des écarts : il faut supprimer tous les écarts et non seulement ceux > 3%. On peut commencer par les plus importants mais à fin 2010, tous les écarts doivent être supprimés. Comment fait-on pour les personnes qui sont discriminées depuis 10 ans ? On devrait faire un rattrapage… L\'enveloppe spécifique doit être supplémentaire aux enveloppes conventionnelles de la CCN.
    - Vous respectez la loi en accordant, au retour de congé maternité, la moyenne des augmentations individuelles perçues pendant les congés par les salariés relevant de la même catégorie professionnelle. Mais quid de la REC ? Ces salariées ne doivent pas être pénalisées et avoir le paiement intégral de la REC suivant les modalités de chaque CR.
    - Cet accord doit s\'appliquer dans les 6 mois qui suivent la signature et non dans les 3 ans comme c\'est écrit.
    - Il manque une revendication de SUD : le maintien du salaire pendant le congé de paternité.


    Suspension de séance à 13h, reprise à 15h30.

    FNCA : au niveau de la rédaction, notamment sur les verbes, elle va faire un relookage. Par contre, elle veut laisser une place importante à la négociation locale.
    Quelques changements mineurs sont apportés mais pratiquement aucun demandé par SUD. L\'expression concernant l\'enveloppe qui doit supprimer les écarts devient : enveloppe spécifique voire supplémentaire… Donc, ce sera en fonction des négociations locales…
    SUD : Vous donnez l\'impression de vouloir l\'égalité professionnelle mais vous ne mettez pas les moyens pour y arriver.
    Les autres syndicats ont exprimé leur mécontentement surtout sur l\'enveloppe mais pas sur le reste.

  • Conditions de travail : Nous avons eu, tout d\'abord, une présentation du suivi de l\'accord du 30 novembre 2007 relatif aux conditions de travail au sein des CR (voir en pièce jointe) . On apprend que 6 CR ont entamé des négociations sur les conditions de travail, que le projet d\'entreprise, les valeurs de l\'entreprise, la GPEC et tant d\'autres sont des éléments d\'amélioration de conditions de travail… On croit rêver…ou plutôt cauchemarder.
    Au sujet des incivilités, on donne l\'impression de gérer les incivilités alors qu\'on devrait définir les causes et faire de la prévention.
    La FNCA a répondu qu\'il faut le temps de s\'approprier cet accord…

  • Ensuite, présentation du questionnaire sur les conditions de travail (voir en pièce jointe) : La FNCA précise qu\'elle va creuser plusieurs sujets comme les outils informatiques, les objectifs, le pilotage, la REC et la conformité.

    SUD : Globalement, le questionnaire embelli les choses (forme positive), certaines questions sont très floues et peuvent être interprétées.
    Les réponses oui ou non sont trop brutales et soulèvent une interrogation : lors du dépouillement, tous les OUI et tous les NON ont-ils la même valeur ou sont-ils pondérés ?
    En dehors de l\'aspect du questionnaire, notre intervention a pour but de mettre en évidence les \" trous dans la raquette \".

     I DEPASSEMENTS D\'HORAIRES :
    S\'il est fait allusion aux heures supplémentaires, on n\'aborde pas les heures non déclarées, qui sont fréquentes dans l\'entreprise.
    - combien de salariés sont concernés,
    - combien d\'heures non déclarées
     II ACCUEIL :
    On n\'en parle pas alors que c\'est un poste qui souffre, souvent tenu par de jeunes peu formés, en contact direct avec une clientèle de plus en plus difficile.
     III OBJECTIFS COMMERCIAUX :
    - facteur de pression
    - quelle évolution
    - faisabilité par rapport aux moyens et au temps de travail
    NB : selon Monsieur CHATEAU, ce sujet est à l\'étude. A voir ce qui va en sortir.
     IV AUTONOMIE DANS LE POSTE :
    - A-t-on les moyens d\'assurer son travail, tant en qualité qu\'en quantité, dans les horaires de travail ?
    - Le niveau de délégation est-il suffisant et adapté pour exercer pleinement son emploi ?
     V VENTE PAR TELEPHONE :
    Celle-ci est totalement occultée, alors qu\'elle se développe et est particulièrement mal vécue, tant par les salariés que par les clients. On ne peut aborder les conditions de travail, sans parler de l\'impact du téléphone.
     VI REMPLACEMENT DES ABSENCES :
    - taux de couverture,
    - délais de remplacement,
    - formation des remplaçants (travail en binôme avec la personne remplacée, tutorat…).
     VII CONCLUSION :
    Ce questionnaire sur les conditions de travail partait d\'un bon sentiment. Force est de constater qu\'il nous laisse aujourd\'hui une impression d\'inachevé, d\'une volonté de lisser les choses, et qu\'on n\'aborde pas les sujets qui fâchent (alors qu\'il ne devait pas y avoir de tabous).
    SUDCAM se pose la question sur l\'opportunité de faire deux questionnaires : un pour le siège et un pour le réseau, compte tenu des différences importantes entre les métiers.

  • Temps de travail :
    Cet accord a été prolongé jusqu\'à fin décembre 2009. La FNCA nous a présenté les nouvelles modalités de la loi qui permettent plus de souplesse aux entreprises (cadres au forfait, heures supplémentaires, renonciation aux jours de repos contre salaires)… Un accord d\'entreprise pourra même déroger à un accord de branche. Pour l\'instant, la FNCA n\'a pas finalisé ces aspérités sur le nouvel accord mais elle réfléchit. Elle souhaite aboutir à un nouvel accord pour le 30 juin 2009.

    Les syndicats ne souhaitent pas de changements. La CFTC, pour l\'instant non signataire, a dit qu\'elle signerait l\'accord s\'il reste en l\'état.
    SUD est pour une amélioration de l\'accord sur le temps de travail et non pour le statut-quo.


  • Temps partiel :
    La FNCA propose de proroger cet accord pour un an comme le temps de travail. On rappelle que SUD est signataire de cet accord.
    Les signataires rappellent que certaines CR appliquent mal cet accord : difficulté à obtenir un temps partiel pour certains postes, le temps partiel est souvent un obstacle au déroulement de carrière et les objectifs ne tiennent pas toujours compte du temps de travail.
    La FNCA propose de proroger cet accord pour un an et fera une négociation en 2009 pour rappeler et préciser les points signalés par les syndicats.