Alpes Provence - Histoire


 

 

 

D’OU VIENT LE SDACAP ?

 

 

Avant 1968, le syndicat était alors hors de l'entreprise, cela ressemblait plus à une amicale entre salariés.

 

Puis vint Mai 1968, et alors le syndicat devint autorisé dans l'entreprise.

 

De là naît, à la Caisse Régionale du Crédit Agricole Mutuel de Vaucluse, C’est le SDACAV !

Ce syndicat est déclaré en Mairie d’Avignon dès l’origine, émanation du Syndicat Départemental d’Avignon et de Vaucluse des Cadres et Employés de la Caisse Régionale de Crédit Agricole Mutuel créé le 07 Mai 1969, déclaré à la Mairie d’Avignon et enregistré sous le numéro d’inscription au répertoire départemental 14550 et sous le numéro d’inscription communal 452 dont le siège se trouvait à l’époque au 81 bis, rue Joseph Vernet à Avignon (siège social également du Crédit Agricole Mutuel d’Avignon et de Vaucluse).

 

Conformément à l’article 5 de ses statuts, ce syndicat est adhérent au syndicat des cadres employés du crédit agricole lui-même adhérent à la CGA, puis à la FGSOA.

Le Syndicat Départemental des Agents du Crédit Agricole Mutuel de Vaucluse (SDACAV) adhère directement à la FGSOA.

Le SDACAV n’a jamais été une section de la branche Crédit Agricole de la FGSOA, mais toujours un syndicat  propre, indépendant et autonome.

 

Depuis 1969, il n’y a jamais eu de création d’une nouvelle personne morale, celle-ci n’a fait l’objet que de modifications de sa dénomination (le nom du syndicat), de son siège social et de l’élargissement de son champ de compétences du à l’évolution du territoire de l’entreprise.

 

Le 17 Février 1988, le SDACAV a fait l’acquisition d’un bien immobilier, sis à la Résidence « Le Cardinal » 4, rue des Frères Brian 84000 AVIGNON et a transféré son siège social à cette nouvelle adresse depuis cette date.

Le syndicat SDACAV, devenu SDACAP en 1993, en est toujours propriétaire, y a toujours son siège social et y réside toujours.

 

Qu’était la FGSOA ? (Fédération Générale des Syndicats de salariés des Organisations professionnelles de l'Agriculture et de l'industrie agro-alimentaire)

 

Cette Fédération Générale (FGSOA) était un syndicat représentant les salariés de l'agriculture et de l'agroalimentaire.

 

Fondée en 1945, la FGSOA étaient alors membre de la Confédération générale de l'agriculture (CGA).

Elle représentait les salariés du secteur agricole alors que la FNSEA représentait les exploitants agricoles.

 

A l'origine, la FGSOA avait la forme d'un syndicat unique.

En 1964, la FGSOA devient une union syndicale puis une véritable fédération autonome en 1972, lors du congrès de Parthenay et qui, bien plus tard, se transforma en l’UNSA.

 

Elle comportait plusieurs branches :

Le Crédit agricole Mutuel

Le Crédit Mutuel

La Mutualité Sociale Agricole (MSA) 

Les Assurances Mutuelles Agricoles qui deviennent Groupama plus tard 

Les coopératives agricoles (céréalières, laitières, vinicole...) 

Le contrôle laitier 

L’insémination 

Les chambres d'agriculture 

Les fromageries 

Les exploitations forestières 

Les instituts techniques 

Les secteurs de la production et de l'agroalimentaire, etc.

 

En 1981, la FGSOA participe à la fondation du Groupe des 10.

 

L'histoire de SUDCAM est d'abord l'histoire de la FGSOA Vaucluse et de son évolution.

La Branche Crédit Agricole était la plus forte dans la FGSOA.

Dans cette branche, le syndicat du Vaucluse (SDACAV) était le 1er syndicat en France (jusqu’à 632 adhérents).

Trop fort pour certains, trop à gauche, trop radical, trop éthique, trop actif, trop présent, il dérangeait.

 

C’est suite à un combat politique au sein du syndicat FGSOA, entre certains minoritaires, qui avaient « ordre » de signer la nouvelle CCN qui remettait en cause de nombreuses avancées syndicales, et la majorité des syndicats et sections qui ne voulaient pas de ces reculs sociaux dans l’entreprise Crédit Agricole Mutuel qui faisait de très gros bénéfices.

Les majoritaires furent battus, devinrent par réaction pour continuer d’exister l’UNSACAF puis créèrent ensuite rapidement SUDCAM.

 

Dénonciation de la Convention Collective Nationale (CCN).

L’ancienne CCN fut dénoncée par la direction du Crédit Agricole Mutuel, la FNCA (Fédération Nationale du Crédit Agricole Mutuel).

 

Négociation d'une nouvelle CCN.

Cette nouvelle CCN contenait 3 points bloquants :

 

  • Suppression des plans de carrière (avancements automatiques et promotions)
  • Surpression du système de revalorisation automatique de la valeur du point donc sur l’ensemble des composantes de la rémunération
  • Suppression des points d'ancienneté (tous les 3 ans automatiquement avec un plafond élevé, soit au bout de 15 ans d’ancienneté)

 

Après avoir combattu cette CCN, une partie minoritaire de la branche Crédit agricole fit tout pour arriver à une signature voulue par la direction de la FGSOA et la FNCA.

S’ensuivit un combat interne à la FGSOA qui aboutit à l’exclusion du syndicat Crédit Agricole du Vaucluse, qui entraînera la création de l’UNSACAF puis de SUDCAM, et à la signature de la CCN par la FGSOA.

 

De la FGSOA à l’UNSACAF, comment ?

 

 

Le congrès de la branche Crédit agricole débutait le 18 octobre 1991 à 11 heures 15 à La Plaine Saint Denis.

En fin d’après midi du 19 octobre, le congrès fédéral se poursuivit.

La branche Crédit Agricole Mutuel fut mise en accusation.

Chauffée à blanc par les minoritaires de la branche et les tenants de la signature de la CCN, mais aussi par Maurice Ragot qui voulait liquider le Vaucluse, la direction de la FGSOA demanda illico l’exclusion du SDACAV.

 

Plusieurs syndicats de la branche Crédit Agricole Mutuel se levèrent pour dire que si le Vaucluse était exclu, ils quitteraient eux aussi la FGSOA.

Le congrès Fédéral, sur le champ, à une forte majorité des branches et des petits syndicats de la branche Crédit Agricole Mutuel, vota cette exclusion.

 

Dans un brouhaha indescriptible, le Vaucluse, suivi par la majorité de la branche Crédit Agricole Mutuel, quitta la salle du congrès.

Nous nous retrouvâmes seuls dans la rue, sur l’avenue du Président Wilson.

Il était tard, il faisait froid.

 

Création de l'UNSACAF

 

Nous décidons alors de nous réunir dans l’hôtel que nous occupions, la plupart d’entre nous, dans Saint Denis, près de la cathédrale.

Par différends moyens nous rejoignons cet hôtel.

Et là, en une nuit agitée, fiévreuse mais créatrice, nous avons rebâti un syndicat nouveau appelé dans un premier temps l’UNSACAF pour Union National des Syndicats des Agents du Crédit Agricole et de ses Filiales et qui deviendra SUDCAM par la suite.

 

L’idée était dans un premier temps de redonner d’urgence une structure pour tous les militants, et notamment les délégués syndicaux, face à nos directions dans chaque caisse régionale.

Tous ceux qui étaient encore organisés en section s’engagèrent à devenir le plus rapidement possible syndicat.

 

Tous ces changements aboutirent à de nombreux procès en représentativité dans plusieurs caisses régionales.

 

Plusieurs syndicats y laissèrent des plumes et celui qui était le plus fragile disparut.

 

 

De l’UNSACAF à SUDCAM :

 

Entre temps, en 1992, le SDACAV se transforme en SDACAP : Le Syndicat Des Agents du Crédit Agricole Mutuel Alpes Provence né de la fusion entamée entre les CR 05 Hautes Alpes, 13 Bouches du Rhône, 84 Vaucluse qui aboutit aussi en avril 1993.

Nous n’étions pas présents en 05 et 13.

Nous nous sommes orientés volontairement de suite vers l’élargissement de notre champ de compétences en l’étendant aux 3 départements afin d’offrir notre expérience à l’ensemble des salariés de cette nouvelle entité.  

 

18 mois, soit du 19 octobre 1991 au 8 avril 1993 : c’est le temps qu’il fallut pour aboutir à la création de SUDCAM.

 

Congrès d'Avignon, création de SUDCAM

8 et 9 avril 1993

 

Pour peser davantage face à la FNCA et faire avancer nos revendications, SUDCAM a mis en place une politique de développement basée sur ses valeurs contenues dans sa charte fondatrice. Cette politique, pour tenir debout, reposait sur ses deux pieds :

 

  • En interne : instituer, à travers nos statuts, un fonctionnement autre que celui des Confédérations classiques. Nous avons voulu une Union de syndicats qui préserve l’autonomie de chacun des adhérents. Nous avons voulu un fonctionnement le plus transparent possible qui passe notamment par un compte-rendu de l’état de la trésorerie à chaque Conseil National de l’Union. Nous n’avons pas voulu du culte de la personnalité : c’est pourquoi à SUDCAM le secrétaire général n’est que le coordonnateur de l’action de tous. Ce n’est pas « le patron ».

 

  • En externe : écouter nos adhérents de base, prendre en compte leurs revendications et les porter devant nos directions, devant la FNCA dans le respect de notre charte fondatrice.

Cela a consisté à dire non à la CCN en l’état : c’est l’acte fondateur de SUDCAM. Cela a consisté à dire non à l’accord sur la RTT au Crédit Agricole Mutuel.

C’est ce syndicalisme de militants, où les valeurs servent de références et les débats de principe, qui a attiré vers SUDCAM d’autres syndicats, en rupture de leurs Confédérations, et qui a permis le développement souhaité.

 

Les 8 et 9 avril 1993, en Avignon, l'Union SUDCAM voyait le jour.

 

La plupart des syndicats fondateurs avaient quitté volontairement ou avaient été exclus par les organisations syndicales confédérales ou fédérales.

Depuis un certains temps, ces syndicats souhaitaient un syndicalisme de terrain, proche des gens, proche des adhérents.

Ils souhaitaient militer dans des structures plus souples, décentralisées, animées par des bénévoles et non des professionnels.

 

Cet acte de naissance était scellé par :

 

  • SUDACAM      (Midi : Hérault et Aude)                                                                    75 adhérent(e)s
  • SISCASE        (Sud Est : Rhône, Saône, Loire, Ain)                                                   15 adhérent(e)s
  • SDACACF        (Centre France: Allier, Creuse, Puy-de-Dôme)                                  347 adhérent(e)s
  • SDACAV          (Var)                                                                                                  36 adhérent(e)s
  • SECCAM          (Alpes Maritimes)
  • SDACA 35       (Ile et Vilaine)
  • SLACA 50       (Manche)                                                                                           70 adhérent(e)s
  • SDACACO       (Centre Ouest : Indre et Haute-Vienne)                                             168 adhérent(e)s
  • SDACAP          (Alpes Provence : Bouches du Rhône, Hautes Alpes, Vaucluse)            607 adhérent(e)s
  • SDDS               (Lorraine, Meuse, Moselle, Meurthe et Moselle)                                260 adhérent(e)s.       

 

 

Le premier objectif a été de doté notre Union de moyens de fonctionnement solides.

 

 

1 - Mise en place d'une équipe chargée de l'exécutif :

Le bureau National :

  • Secrétaire Général: Michel FOURNIER (SDACAP)
  • Secrétaire Général Adjoint: Agnès GILLET (Lorraine)
  • Secrétaire Général Adjoint: Philippe COUSINARD (SDACACO)
  • Trésorier: Robert BEUNE (SDACAP)
  • Trésorier Adjoint: J.P. PAGANI (Alpes maritimes)
  • Administrateur : Jacques OLIVIER (SDACAP)

2 - Une Secrétaire administrative:

Valérie FRANCO Secrétaire, employée par le SDACAP travaille à mi-temps pour l'Union.

3 - Des moyens financiers :

Un budget est alloué pour le fonctionnement annuel et des cotisations correspondantes à nos choix politiques.

4 - Des moyens matériels :

Un siège social propriété du SDACAP mis à la disposition de l'Union ainsi que tout le matériel (photocopieuse - fax – Téléphone – ordinateurs- ...etc...)

 

Mais aussi, une image de marque : Le logo SUD = Solidaires Unitaires Démocratiques.

 

SUDCAM s’est majoritairement constitué au Crédit Agricole à partir de syndicats provenant de la F.G.S.O.A.

Parmi ces syndicats, un a été exclu de la F.G.S.O.A, les autres l’ont quittée suite à cette exclusion (octobre 1991, congrès de La Plaine Saint-Denis).

Dans un premier temps, ils ont créé l’UNSACAF (L’Union Nationale des Syndicats de Salariés du Crédit Agricole Mutuel et de ses Filiales).

 

Puis SUDCAM a vu le jour en juin 1993, lors de son congrès constitutif en Avignon. C’est une union syndicale composée, à l’origine, des syndicats constituant l’UNSACAF, auxquels se sont joint le S.D.D.S (Lorraine) et un syndicat de la Manche.

 

Aujourd’hui d’autres syndicats nous ont rejoints pour atteindre le nombre de 26 plus des créations de sections en attendant de devenir syndicats et d’avoir la représentativité aux prochaines élections professionnelles.

 

La singularité de SUDCAM c’est aussi, à cause de son histoire justement, d’avoir été le remplaçant, dans l’esprit de la création de 1981, de la F.G.S.O.A au sein du G10.

 

Une grande partie de l’union syndicale SUDCAM actuelle (cela changera lorsque de très nombreux syndicats nous auront rejoints...) a connu le G10 dés son début en siégeant au G10 comme représentant de la F.G.S.O.A avant de siéger pour SUDCAM dans le G10 qui s’est transformé en G10 SOLIDAIRES pour devenir finalement aujourd’hui l’union syndicale SOLIDAIRES.

 

Il faut rappeler enfin que SUDCAM (deuxième SUD historique après SUD PTT) compte aujourd’hui  un peu plus de 3 500 adhérents, ce qui nous place troisième organisation syndicale dans le Crédit Agricole Mutuel, après la CFDT et le SNECA/CFE-CGC, ainsi qu’en terme de représentativité nationale avec plus de 14 %.

 

Nous avons été le premier SUD à se créer dans le secteur privé et nous sommes, nous semble-t-il, le premier SUD en nombre d’adhérents dans le secteur privé pour le moment, mais nous espérons que d’autres nous dépasseront rapidement.