Lorraine - Histoire


SDDS/SUDCAM:

Notre histoire, notre conception du Syndicalisme, nos orientations

 

Petit retour en arrière pour connaître nos origines :

Le SDDS a été créé en fin 1991 par des élus et délégués syndicaux CFDT du CA Moselle exclus parce qu'ils réclamaient le respect de la démocratie syndicale, dénonçant :

  • La signature de la nouvelle Convention Collective par les représentants nationaux malgré un avis majoritairement hostile des sections syndicales locales,
  • La signature d'accords salariaux nationaux sans consultation des sections…

Face à cette "chasse aux sorcières" les militants des sections syndicales CFDT du CA Meuse et Meurthe et Moselle créent à leur tour un syndicat SDDS dans ces deux Caisses.

  • 90% des adhérents CFDT décident de les suivre.

Aux élections professionnelles, les salariés qui n'ont pas la mémoire courte apportent leur soutien massif aux candidats présentés sur les listes SDDS pour la quasi-totalité issus de la CFDT.

Depuis sa création, le SDDS recueille 35% des suffrages aux élections ce qui fait de lui la première Organisation Syndicale au CA lorraine.

En 1993, Les militants SDDS qui souhaitent étendre ce mode de syndicalisme démocratique et indépendant, sont les artisans de la création de l'Union Syndicale SUDCAM lors du congrès constitutif à AVIGNON.

Cette Union voit le jour avec des collègues d'autres Organisations syndicales (CFDT, FGSOA…) qui refusent également que les décisions prises par leurs structures nationales ne respectent pas les volontés majoritaires des  adhérents.

De 8 à sa création, notre Union Syndicale est composée aujourd'hui de 26 Syndicats qui couvrent la quasi-totalité des Caisses Régionales de Crédit Agricole.

Belle réussite, car les autres syndicats plus encore que les patrons, ont souvent mis tout en œuvre pour s'opposer à la multiplication de syndicats SUD au Crédit Agricole et ailleurs, nous contraignant à recourir à des procédures devant les tribunaux pour obtenir notre représentativité dans les CR et au niveau national.

Aujourd'hui SUDCAM est la seconde Organisation Syndicale au Crédit Agricole.

Pour ne pas être isolé des autres secteurs d'activité, notre Union Syndicale est adhérente de l'Union Syndicale interprofessionnelle "SOLIDAIRES" qui regroupe notamment l'ensemble des syndicats SUD du secteur public et privé.

Les fondements de notre syndicalisme :

La démocratie : la liberté d'expression et de choix des adhérents.sont assurés par le mode de fonctionnement en "Syndicat" et non en section syndicale qui donne une totale autonomie au SDDS vis-à-vis tant de l'Union SUDCAM que de SOLIDAIRES. SUDCAM est également autonome vis-à-vis de notre structure interprofessionnelle nationale. Plus de risque d'être "débarqués" comme l'ont été nos collègues du CA Moselle  en 1991, apprenant par la Direction qu'ils n'étaient plus délégués Syndicaux CFDT.

La solidarité : notre Syndicat représente et défend l'ensemble des salariés toutes catégories d'emplois confondues.

La transparence : les cotisations versées par les adhérents et les dépenses de fonctionnement syndical font l'objet d'un rapport annuel remis aux adhérents à l'occasion de l'envoi du reçu fiscal (les pièces comptables sont consultables).

Les débats et décisions du Conseil syndical font l'objet d'un compte rendu de réunion  expédié aux adhérents.

Une revue périodique "adher infos" est le lien entre le Conseil syndical, le bureau et les adhérents.

L'indépendance : Le syndicat élabore ses orientations, arrête sa politique dans la plus totale indépendance des gouvernements et du patronat.

Indépendance ne veut pas dire neutralité, notre action repose sur la défense des   intérêts au quotidien des salariés de l'entreprise, sur l'expression de leurs revendications

Agir sur les  fondements de la société pour la rendre plus juste et plus solidaire.

Quelles sont nos lignes directrices d'actions ?

  • Unir les salariés quels que soit leur statut, qu'ils soient des sites ou du réseau.
  • Lutter pour l'emploi, contre la précarité:  
    • Non aux restructurations dans l'entreprise qui conduisent à des suppressions de postes.
    •  Pour une réduction du temps de travail avec des embauches correspondantes cela est possible avec une meilleure répartition des richesses produites
  • Contre la dégradation des conditions de travail :
    • Non aux aménagements d'horaires qui conduisent à travailler plus tard en soirée
    • Non à la remise en cause des jours RTT.
    • Non au stress et à la pression permanente des résultats.
  • Pour une meilleure rémunération  de notre travail :
    • Se battre lors des négociations nationales et locales pour des augmentations de salaire qui améliorent notre pouvoir d'achat.
    • Contraindre le patronat du Crédit Agricole et les autres Syndicats à revoir la CCN  pour un retour aux augmentations automatiques dans le poste occupé et rémunérer l'ancienneté.
  • Pour l'égalité hommes/femmes tant dans la rémunération que dans les évolutions de carrière.
  • Pour le maintien du départ à la retraite à 60 ans sans diminution des retraites versées et sans augmentation des cotisations salariales. En stoppant les suppressions de postes,les licenciements, les délocalisations d'entreprises à l'étranger et les multiples exonérations qui empêchent ou suppriment les rentrées de cotisations et déséquilibrent les régimes sociaux.