Le 'Direct des Négos' du mardi 30 Novembre 2021avec à 16h30 : prime de 800€


Publié le 30/11/21
Dernière mise à jour le 30/11/21

COMMISSION NATIONALE DE NÉGOCIATIONS

Mardi 30 Novembre 2021

CE DIRECT réalisé pendant les négociations est accessible à celles et ceux qui nous en font la demande.
N'oubliez pas d'actualiser votre navigateur pour suivre ce DIRECT ( F5 pour IE & Firefox)

Equipe de négociation SUDCAM  :  Katty, Karine, Geoffrey, Jean Yves.

A  l'ordre du jour: .
  • Aspects sociaux des fusions, coopérations, réorganisations et restructurations
  • Salaires 2022 (ouverture). 
    SUDCAM demandera une fois de plus une prime exceptionnelle pour 2021 ! La FNCA va-t-elle enfin nous entendre

Début  10h00                

FNCA : Dernière séance de CPPNI de l'année. Le contexte sanitaire est un peu dégradé. Nous vous proposons de garder les masques.
Nous sommes pour la 1ère fois dans la configuration à 3 OS. Nos partenaires de FO ne sont plus représentatifs. Nous voudrions juste dire un petit mot pour saluer leur travail, en particulier de M Manissier.
Nous voudrions saluer le fait de la signature de l'accord à temps partiel. Nous avons apporté des élément qui ont permis cette signature.
Par rapport à la dernière séance, l'arrêté fixant les organisations représentatives est tombé. Nous sommes 3 OS représentatives : SNECA, CFDT et SUDCAM.
La 1ère conséquence est que vous êtes les 3 seules organisations à pouvoir signer des accords de branche.
Il y a une nouvelle répartition des jours de congés de représentation syndicale. Les jours non consommés par FO sont répartis d'ici la fin de l'année en fonction des pourcentages de représentativité.
Chacune des 3 OS représentatives a nommé un 1/2 permanent supplémentaire.
Pour le SNECA : O Briol, pour SUDCAM : G Vizot, CFDT : E Deletoile au 1er décembre et S Stoll comme permanent au 1er décembre.
FO n'assiste plus aux CPPNI. FO n'a plus de permanent, donc ne participera plus aux conférence des permanents.
Nous proposons de reconduire pour FO les mesures transitoires pour les OS ayant perdu leur représentativité. A ce titre elle pourrait continuer à assister aux instances des concertation (tant qu'elle est signataire des accords) : obs des conditions de travail, des métiers, CPNEFP et HECA.
Elle assisterait à la CPC et disposerait de 30 jours par an. Ces dispositions deviendraient effectives jusqu'à la prochaine mesure de représentativité.

SUDCAM : Bien sûr nous serons favorables à la présence de FO, nous voulons juste souligner que parmi les observatoires nous ne serons pas conviés en tant qu'OS représentative alors qu’ils le seront en tant qu'OS signataire. Celui des métiers. Ceci dit cela n'empêche pas le fait que nous sommes favorable à la présence de FO.

CFDT : Nous sommes favorables à la présence de FO.

SNECA : Déclaration SNECA

Déclaration CPPNI 30 novembre 2021

L’arrêté du 6 octobre 2021 fixant la liste des organisations syndicales reconnues représentatives dans la Branche Crédit Agricole a donc été publié le 13 novembre 2021. En 2016, il y avait encore 6 organisations syndicales représentatives dans notre Branche. Désormais, il n’en reste plus que 3 : le SNECA CFE-CGC, la CFDT et L’Union syndicale Solidaires (SUDCAM).

Le SNECA regrette cette baisse de pluralité. Mais la loi de 2008 doit s’appliquer. Celle-ci stipule en effet que pour être représentative au niveau d’une Branche, une organisation syndicale doit recueillir a minima 8% des suffrages exprimés. Le SNECA rappelle que cette loi a été mise en œuvre grâce à la position commune signée par les organisations patronales, la CFDT et la CGT. Les autres organisations syndicales, dont la CFE CGC, s’y étaient opposées, en vain.

Le dernier cycle électoral a positionné pour la première fois le SNECA comme première Organisation syndicale de la Branche Crédit Agricole. Ce résultat est le fruit du travail des militants de terrain du SNECA. C’est également la reconnaissance du professionnalisme des représentants SNECA dans les différentes instances. Cette première place nous conforte dans notre positionnement : ni complaisance vis-à-vis de la Direction, ni opposition dogmatique. Le SNECA restera exigeant dans ses revendications, tout en intégrant les nombreuses transformations que nous vivons, qu’elles soient notamment économiques, sociales, sociétales ou technologiques.

Le SNECA est et restera avant tout pragmatique et à l’écoute des salariés.

La négociation qui démarre sur les salaires sera un véritable marqueur de ce positionnement. Le SNECA a alerté la Délégation patronale à plusieurs reprises, sur la nécessité de prendre en compte l’investissement sans faille des salariés, malgré le contexte perturbé que nous subissons depuis près de deux ans. En septembre dernier, le SNECA renouvelait sa demande de prime exceptionnelle de 1000€ nets pour tous les salariés de la Branche Crédit Agricole.

Les résultats affichés ce troisième trimestre par toutes les entités du Groupe ne font que conforter notre demande. Les salariés de la Branche ne comprendraient pas que les Dirigeants ne reconnaissent pas enfin leur engagement total, dans des conditions souvent difficiles. Les Caisses régionales ont affiché 2,2 mds de résultats hors dividende SAS la Boétie sur les 9 premiers mois de l’année (+ de 3Mds dividendes inclus). Toutes les entités de la Branche CA ont les moyens de verser ces 1000€ nets.              

Cela représente un coût de l’ordre de 75M€, soit moins de 3% du résultat social des Caisses régionales… Le SNECA renouvelle sa demande de prime exceptionnelle. Celle-ci ne doit pas être corrélée aux négociations salariales qui se dérouleront en janvier 2022.

Etant donné le contexte compliqué que nous traversons, les attentes des salariés sont encore plus fortes cette année. La Direction ne peut une nouvelle fois botter en touche concernant notre demande de prime exceptionnelle pour tous les salariés. Ce serait un mauvais signal envoyé alors que les résultats financiers de nos entités sont à un plus haut depuis 2017.

Enfin, et pour conclure cette déclaration, le SNECA demande que les négociations salariales qui se dérouleront en janvier 2022, tiennent impérativement compte de l’explosion de l’inflation sur cette année 2021. Les négociations menées en janvier 2021 s’étaient appuyées notamment sur une inflation prévisionnelle de 0,52%. Elle devrait atterrir proche des 2%. Un nécessaire rattrapage devra être intégré par la Délégation patronale, lors de notre rencontre du mois de janvier.

C’est donc sur cette base, que le SNECA exprimera ses demandes, le moment venu.

FNCA : Merci pour FO. Vous avez tous les 3 donné votre accord à la présence de FO. Nous avions prévu de faire un "pot" avec FO mais le contexte nous l'a empêché.

SUDCAM : Déclaration SUDCAM

Déclaration préalable SUDCAM
 
Depuis de début de l’année 2021 SUDCAM ainsi que les autres OS représentatives ont demandé une prime pour saluer le travail de nos collègues durant la crise Covid qui s’intégrait dans le dispositif PEPA/Macron.
 
Jusqu’à ce jour nos demandes n’ont pas connu un franc succès, mais nous savons être opiniâtres.
 
Actuellement les résultats des banques atteignent un plus haut historique, l’inflation dépasse les 2,5 %, très loin des prévisions de début d’année. Pour les salariés de la branche Crédit Agricole, cela correspond à une perte de pouvoir d’achat qui devient insupportable par rapport aux résultats du groupe et à leur investissement.
 
SUDCAM demande donc une prime conséquente qui permettrait de pouvoir à la fois récompenser l’investissement des salariés et maintenir leur pouvoir d’achat pour l’année 2021.
 
Nous proposons de parler de cette prime dès aujourd’hui afin de clôturer 2021 et que les NAO 2022 n’en soient pas perturbées.

CFDT : Déclaration CFDT : 

La CFDT a fait un double constat :

  • D’une part l’engagement sans faille des salariés sur l’année 2021. Dans une période que tout le monde reconnaitra comme rude, compliquée, entre télétravail dégradé et confinements. A ce seul titre, et fort des résultats qui devraient être atteints en 2021, une prime s’impose.
  • Par ailleurs, lors des discussions entre les 5 organisations syndicales représentatives au niveau interprofessionnel et le gouvernement sur les travailleurs de seconde ligne, la CFDT a déploré que le gouvernement limite la notion de salariés de seconde ligne avec des critères de salaires et de pénibilité physique. Oui les salariés du Crédit Agricole ont été et sont à 100% des salariés de seconde ligne, malgré l’ostracisme gouvernemental. A ce titre-là également, ils méritent une juste reconnaissance et donc, une prime s’impose doublement.

En conséquence la CFDT vous demande une prime de 1000 euros pour la fin de cette année

FNCA : Nous ne faisons pas fi de vos déclarations mais nous allons suivre l'ordre du jour.
Coopération, fusion, organisation...
Salaire 2022 : ouverture

Coopération, fusion, organisation...

Lors de la dernière séance nous avons partagé le fait que l'accord est exhaustif et qu'il pose un cadre qui accompagne utilement les CR.
Nous avions demandé à ce que vous nous envoyez vos demandes et je vous remercie car cela a été fait par les OS.
Présentation du bilan des coopérations.
Les coopérations ont été créées dès les années 70 avec CA Titres en 1975.
Après 2008 (congrès de Nice) il y a eu des coopérations importantes en Bretagne et dans d'autres CR. Cela a permis de cesser les fusions de Caisses.
De nouvelles coopérations vont avoir lieu dans ADE, international et gestion documentaire.
En 2014 153 coopérations, en 2020 181 coopérations.
37 % dans des fonctions supports, 39 % production bancaire, 24 % commercial et entreprise.
Le but est de rapprocher des expertises pour avoir un seuil critique.
Présentation du top 8 en 2020 (International, gestion des sinistres, assurance dommage, Data et CRM, Back office bancaire, Sécurité, Gestion financière...).
15 nouvelles adhésions dans 10 coopérations existantes.

FNCA : Les coopérations restent en majorité de petites tailles. La digitalisation permet de réduire les distances (des coopérations avec des CR éloignées géographiquement).
Il existe 4 pôles régionaux : Bretagne, CarCentre, Savoies/SRA, Grand sud ouest (Aquitaine, Charente Périgord, Nord Midi Pyrénées, Pyrénées Gascogne, Sud Méditerranée).
Le modèle de coopération se diversifie. Il existe des coopérations régionales, communautaires, industrielles,  vente de prestation et ponctuelles.
Le modèle des coopérations permet une performance plus importante. Parmi les freins, certaines CR ont peur d'une perte de compétence
C'est pour cela que ce modèle est protéiforme.
Certaines coopérations régionales (AVEM, éditique) sont devenues ou vont devenir nationales

CFDT : Avez vous le nombre de coopérations régionales en nombre ? 

FNCA : 181 coopérations en tout. Nous ne sommes pas rentrés plus dans le détail

SUDCAM : On l’a demandée on vous remercie pour la présentation. Ca nous conforte dans ce que nous pensions. L’écriture actuelle de l’accord était plus pour des fusions de plus grosse ampleur. On voulait l’adapter à des coopérations de plus petites tailles. Le mot significatif est important pour nous. Le fait d’associer les OS des CR permet de lever un frein, plus de fluidité, que chacun trouve la place.

SNECA : Merci pour la présentation. Nous voudrions savoir qui sont les 28 CR dans l'ADE et les 11 qui n'y sont pas. Nous aimerions avoir plus détail sur certaines coopérations. Nous maintenons nos propositions, notamment sur la mobilité.

FNCA : Nous parlons d'un accord cadre.
Nous n'allons pas retenir la proposition d'une OS d'enlever le mot "significatif". Toutes les opérations ne doivent pas avoir le même sort. Nous voulons que cet accord couvre les grandes coopérations comme CATS ou CAGIP.
Nous ne souhaitons pas que les petites modifications soient retenus.
Nous ne retiendrons pas non plus la proposition d'une OS de rencontres entre les CSE sur le temps de travail et avec des moyens.
Il n'y a pas de raison de donner des moyens supplémentaires car tout est déjà dans l'accord.

NB : L'OS en question sur les demandes non retenues est SUDCAM

FNCA : En ce qui concerne l'accompagnement individuel demandé par une OS. Cet accord a bien pour vocation de traiter la partie collective. Nous ne voulons pas encadrer la mobilité individuelle qui relève du local. Nous allons rester en écart sur ce point là.
Dernier point soumis par une OS : pour chaque opération, présenter un volet économique et un volet social. Dans le cadre de cet accord c'est déjà le cas (4.1.1).
Nous avons présenté un bilan des coopérations suite à la demande d'une OS.
Le suivi concerté est prévu dans l'accord de branche. Nous sommes prêt à le renforcer.
Il ne faut pas dénaturer l'accord. Nous ne souhaitons pas pour "toutes coopérations" mais pour les "coopérations significatives".
Rédaction plus "pointue" par rapport à l'écriture actuelle.
Notre intention est de ne pas dénaturer cet accord qui a montré son utilité.

CFDT : Nous n'avions pas envoyé de modifications mais nous avons quelques demandes. Nous proposons que la consultation des CSE des 2 entités afin que l'information soit donné en même temps. Nous avons des exemples. Nous demandons à permettre la possibilité.
Concernant les suivi des opérations, nous voudrions mettre aussi en place les conséquences environnementales. 
Nous aimerions une présentation au CSE et CSSCT des possibilités de tout type de travail (ex : télétravail).
Introduire les conclusions de l'observatoire des métiers.

SNECA : Nous avons eu peur au début car une partie des propositions n'a pas été inclue. Vous avez la notion de significatif, qui est très subjective. Il faudra travailler sur cette partie. Si l'accord est trop peu précis, l'accord n'est pas appliqué. Nous avons compris 

SUDCAM : Il y a des fois des accords tout bons, mais là nos propositions n’ont pas été retenues au moins c’est clair. C’est pas le fond qui nous gêne…
On a pas d’exemple récent de coopération significative.
On voit pas quand cet accord s’appliquera. C’est que 10 postes, du coup c’est pas significatif, donc pas d’accord…
C’est souvent ce cas là et pas celui de coopérations significatives ! On voit pas où il sera appliqué, donc on ne voit pas les raisons qui nous feraient changer d’avis.

FNCA : Merci de cette franchise. Nous sommes prêt à faire les rappels pour la bonne application de cet accord. Le point de différence est sur le mot significatif. Pour nous quelques personnes n'est pas significatif. Nous sommes prêt à revoir les informations et les rappels. 
La concomitance des informations à du sens, on peut chercher une écriture qui permet de "permettre" cela.
En ce qui concerne le sujet environnemental, s'en préoccuper nous semble une bonne chose. Il faut voir comment on peut le faire. Oui de principe mais quelle modalité à ce stade ?
Sur l'organisation du travail et des métiers, on peut en faire mention, nous ne sommes pas contre.

pause de 15 minutes pour aérationde la salle ..       

Négociation salariale

FNCA : Nous allons aborder la négociation de branche 2022.
Maintenant il est devenu une habitude de démarrer dans la dernière séance de l'année.
Nous allons centrer nos discussions sur les mesures salariales en janvier prochain.
Nous allons vous faire la présentation des éléments économiques.
Nous avons conclus les 2 dernières années des accords en partageant en amont un certain nombre de chose.
Nous avons également entendu les déclarations préliminaires.
Il y aura une commission technique le 12 janvier 2022 qui sera plus exhaustive sur les éléments de contexte économique et financier. Nous aurons un point plus précis sur l'inflation prévisionnelle 2022.

FNCA : Nous notons que nous nous sommes tous trompés sur l'inflation prévisionnelle de 2021.
Le 25 janvier, la CPPNI sera entièrement dédiée à la négociation sur les salaires. Nous espérons un nouvel accord de branche.
Il y aura 3 temps aujourd'hui : benchmark salaire, éléments de contexte sur le volet social en France et pour la branche, quelques éléments de contexte sur l'économie.
Présentation du benchmark :
Les courbes de rémunérations présentés sont dites totales (fixe, variable, intéressement participation hors abondement employeur).
Sur les PCE de 6 à 9 : 80 % des effectifs
Environ - 2 % de la médiane pour les non cadres
Sur les PCE de 10 à 13 : 90 % des effectifs
PCE 10 : + 5% PCE 17 : -15 %
L'intéressement et la participation représente plus dans les CR que sur le marché. Ceux ci ont été plus faible en 2021.

Nous vous faisons une présentation dans les 4 grandes régions hors île de France.

Nous allons vous envoyer cette présentation. Nous avons eu les chiffres très récemment.
Il ressort qu'il y a un écart significatif quand il y a un écart de +/- 5 % de la médiane.
Le CA continue à avoir une part d'intéressement plus importante que les autres banques. En 2020 l'intéressement était plus faible.
Il nous a paru important de ne pas montrer que France entière car le marché en Île de France est spécifique.
En région notre organisation a des écarts moindre que celle de France entière.

FNCA : Nous notons que nous nous sommes tous trompés sur l'inflation prévisionnelle de 2021.
Le 25 janvier, la CPPNI sera entièrement dédiée à la négociation sur les salaires. Nous espérons un nouvel accord de branche.
Il y aura 3 temps aujourd'hui : benchmark salaire, éléments de contexte sur le volet social en France et pour la branche, quelques éléments de contexte sur l'économie.
Présentation du benchmark :
Les courbes de rémunérations présentés sont dites totales (fixe, variable, intéressement participation hors abondement employeur).
Sur les PCE de 6 à 9 : 80 % des effectifs
Environ - 2 % de la médiane pour les non cadres
Sur les PCE de 10 à 13 : 90 % des effectifs
PCE 10 : + 5% PCE 17 : -15 %
L'intéressement et la participation représente plus dans les CR que sur le marché. Ceux ci ont été plus faible en 2021.

Nous vous faisons une présentation dans les 4 grandes régions hors île de France.

Nous allons vous envoyer cette présentation. Nous avons eu les chiffres très récemment.
Il ressort qu'il y a un écart significatif quand il y a un écart de +/- 5 % de la médiane.
Le CA continue à avoir une part d'intéressement plus importante que les autres banques. En 2020 l'intéressement était plus faible.
Il nous a paru important de ne pas montrer que France entière car le marché en Île de France est spécifique.
En région notre organisation a des écarts moindre que celle de France entière.

CFDT : Cela permet de voir "rétribution globale" de 2 manières : soit on dit que cela a servi à rien, soit on dit heureusement qu'on l'a fait car cela a réduit les écarts. Nous voyons le poids de l'épargne salariale. On voit cependant que l'écart se creuse de nouveau. Comment doit on faire pour le réduire ? 

SNECA : Merci pour cette présentation. C'est intéressant de faire aussi par grande région.
Nous nous retrouvons souvent en décalage. Nous ne sommes pas sûrs que l'intéressement de 2021 soit compris à l'intérieur.

FNCA : Oui c'est le cas.

SUDCAM : Merci pour les statistiques par région. On est taquin, on constate que globalement on est plutôt en dessous de la moyenne en faisant de bons résultats. On voit que selon les régions on a bien des décalages.
n PACA et Lyon on voit bien de gros écarts. Ensuite les gens se comparent les salaires, pas forcément la rémunération globale, entre CR également.
Le type de rémunération et la part également sont importants. Que l’on soit dans n’importe quelle région la part PCE tout le monde touche pareil. Les primes sont comparées aussi par les collègues notamment PEPA/Macron.

FNCA : Merci de noter positivement notre présentation. Nous rappelons que le marché est ouvert, donc les salariés peuvent changer quand ils le veulent. Les personnes ont des emplois, certaines autres enseignes réduisent le nombre d'emplois, cela peut leur permettre de distribuer à ceux qui restent.

Nous sommes heureux d'avoir fait rétribution globale. Notre intérêt est que les salaires soient justes.
 

FNCA : Il est important de regarder les rétributions, la formation, l'emploi.
2020 a été une année très atypique. En 2021 et 2022 on commence à apprendre à vivre avec la Covid.
Le CA a un marqueur différenciant en maintenant un maillage et donc des emplois. Nous sommes sur une relative stabilité des emplois dans notre branche voire une petite augmentation.

Emploi :
Le taux d'emploi est au plus haut au niveau national, le taux de chômage est proche de celui avant crise.
Le marché de l'emploi est dynamique.

Contexte économique :
Conjoncture économique en France, après un début d'année compliqué, l'activité est repartie à partir de mi mai. Elle semble bien installée. Nous espérons que le nouveau virus n'apporte pas de restriction. L'évolution du PIB est plus rapide que les prévisions de l'INSEE. Une partie de cette accélération vient du rattrapage des trimestres précédents.

La reprise économique a permis au gouvernement de revoir à la hausse sa prévision de croissance à 6,8 % au lieu de 6 % initialement prévu.

La BDF prévoit à peu près les mêmes chiffres pour 2021.

Pour 2022 les prévisions sont plus modérés, il faut ajouter l'aspect Covid et chaîne d'approvisionnement dans certains secteurs (semi conducteurs par ex).

Au niveau bancaire, nous avons toujours le même contexte de taux bas.

Les mesures proposées par la BCE ont eu un impact positif sur nos comptes de résultats. Nous ne savons pas si elles perdureront après juin 2022.

Le groupe CA a présenté des résultats solides grâce à une activité très dynamique, des mesures publiques (BCE et gouvernement), un niveau de risque très bas.               Cela montre la solidité du groupe et des CR.

Pause à 12h23, Reprise  à 13h48

FNCA : 3ème point en préparation de la NAO 2022.
Inflation prévisionnelle 2022: nous nous sommes mis d'accord sur une moyenne de 3 indices : CACIB, CASA, BDF.
En ce moment cela bouge pas mal. 
2022 :
CACIB : 2,09 % 
CASA : 1,7 %
BDF : 1,4 %
La moyenne actuellement est de 1,73 %.  Est ce que cette inflation est conjoncturelle ou structurelle ? 
Nous verrons en janvier ce que vont donner les équipes en janvier.

2021 :
Une hausse des prix à la consommation en particulier pétrole, gaz...
La poussée actuelle est liée à la réouverture des économies. Peut être certaines pénuries sont organisées.
En 2020, il ne s'est pas passé grand chose, en 2021 nous sommes sur une année de rebond. Les 2 références peuvent être atypiques. Nous avons collectivement signé un accord avec une prévision moyenne d'inflation sur une prévision de 0,52 %.

FNCA : Nous avons partagé un comparatif des salaires sur le territoires, un point sur l'emploi, un point sur l'inflation.
En 2022 cette inflation va se poursuivre même si elle sera probablement moindre.

Le contexte général est un peu différent de celui de début d'année. Vous avez souligné un engagement des salariés. Nous mettons un bémol sur le fait que cette année soit atypique.

Tout cela fait que cela nous amène à étudier favorablement une demande des 3 OS concernant une prime. Nous vous avions dit que cela n'était pas le moment, mais là ça pourrait le devenir.

Nous sommes prêt à parler de prime.

SUDCAM : On accueille favorablement car c’est le moment. Je vais parler de principe.
Globalement pour nous l’idée nous va bien de dire qu’à un moment avec les données qu’on a on signe, et avec les choses qui évoluent on peut changer. On regarde le contexte. Cela peut être un bon signe sur les relations à l'intérieur de cette salle.

SNECA : Nous avions mis pas mal de chose dans notre déclaration. Les salariés attendent un geste de votre part.

CFDT : Nous prenons positivement votre principe. Nous avons le principe de l'engagement et des salariés de 2eme ligne.

FNCA : Nous entendons différentes choses : reconnaissance, engagement...
Avant de rentrer dans le cœur de la négociation, nous allons vous donner notre sentiment.

C'est une année qui est quand même différente dans le sens où la prévision d'inflation est très en écart avec ce qu'il s'est passé.

Ce n'est pas une prime de rattrapage de l'inflation. Ce n'est pas une prime pour l'engagement des salariés en 2021. Ce n'est pas une prime d'exposition.

Cette prime dont on débat est un peu mosaïque, elle est la somme d'un peu tout cela.
Nous sommes dans une négociation.
Si on se met d'accord sur une prime, elle sera intégrée dans la réflexion 2022.

FNCA : Ce n'est pas un solde de tout compte de 2021, cela entre dans les négociations de 2022.
2 OS ont parlé d'un chiffre de 1000 €.
La négociation sera utile pour 2022 mais cela ne clos pas la négociation 2022 sur une augmentation générale.
Nous proposons 500 €

SNECA : Merci pour votre franchise. Il est important de rappeler que nous avions fait la déclaration pour éviter cela. Nous ne connaissons pas le contexte du futur mais il semble y avoir une relance de l'activité économique. Nous sommes loin de nos attentes, nous ne pourrons pas nous positionner dans ce contexte.

SUDCAM : Nous allons revenir sur un élément que vous avez avancé. On peut entendre que ce qu'on va faire cette année on ne le fera pas les autres années. Nous ne pouvons pas vous laisser dire qu'il ne s'agit pas d'une prime d'exposition. Nous ne sommes pas considérés comme des métiers de 1ère ligne, nos collègues subissent des incivilités des clients avec des masques sous le nez. Nous avons une difficulté avec le fait de faire un bout de la négociation maintenant et un autre en 2022.

CFDT : Vous avez parlé d'une mosaïque, il y en 3 qui sont sur 2021. Nous voulons éviter la politique des tous petits pas.

FNCA : Nous tenons à vous repréciser, car nous entendons une crainte sur la négociation de janvier, que le fait de négocier une prime qui reconnaît un certain nombre de chose, soyez assuré qu'il y a une complémentarité entre la prime et les augmentations générales. Nous préférons un accord de branche plutôt qu'un accord entité par entité. La négociation d'aujourd'hui n'empêchera pas une mesure générale en janvier.
Sur les 10 dernières années, il n'y a eu que 2018 où on s'est trompé en la défaveur des salariés. 2021 étant très atypique.

SUDCAM : On a depuis longtemps un désaccord sur la part des augmentations locales, on considère que les augmentations générales sont bien et importantes. C’est pour tout le monde. Peut-être que dans la réflexion entre la prime maintenant et celle des salaires de 2022. Il faut avoir une réflexion sur plusieurs années atypiques. Bien malin qui pourrait donner la tendance.

Suspension de séance à 14h33 Reprise à 14h52

FNCA : Nous allons rappeler les points importants.
Discussions en 2 temps complémentaires. Il ne sont ni corrélés ni distincts. Nous souhaitons un accord de branche car cela permettra de ne pas avoir d'hétérogénéité. Cela s'inscrit dans la NAO de 2022. Cet accord permettrait de viser un accord et de définit les modalités. Cela permettrai également de valoriser les OS représentatives au niveau de la branche.

En ce qui concerne la date, nous souhaiterions nous inscrire dans le dispositif PEPA, donc au plus tard en mars 2022. Il faut paramétrer les chaîne de paie, il faut un délai sachant qu'il faut aussi inclure la prime de 100 € dite carburant pour ceux qui vont la toucher.

Nous vous proposons une prime de 600 €. Si on la verse pour tous cela aurait une incidence de 1,6 % de masse salariale.

SUDCAM :
On est d’accord sur l’importance de la négociation au niveau de la branche. Dans le contexte il faut un socle commun. Nous serions d’accord avec la proposition des deux autres OS avec une prime de 1000 euros.

CFDT : Suspension de séance.

Reprise à 15h31

FNCA : "Là où il y a une volonté il y a un chemin" (Einstein). OK sur l'incitation pour janvier, mais certaines CR ont des soldes de REC en  janvier donc on dira avant février.

Nous voulons être inclusif, l'état prévoit que les salariés qui touchent moins de 3 fois le SMIC, nous proposons que tous les salariés touchent 700 €.

CFDT : Quid des alternants et CDD ?

FNCA : Nous reprendrons les mêmes critères que la dernière prime. C'est à dire effectifs présents à la date de versement en fonction de leur présence au cours des 12 derniers mois.

Suspension de séance à 15h37  Reprise à 15h47

SNECA : On arrive à un moment un peu compliqué. Nous voulons rester en intersyndicale. Nous vous proposons une prime de 850 € pour tous. Il faut que la prime soit inclusive et versée en janvier ou février.

FNCA : Vous faites des pas de 50 et nous de 100.
Nous vous demandons une interruption de séance de 15 min.

Suspension à 15h50 Reprise à 16h02

FNCA : Vous êtes disposés à signer en intersyndicale. Nous allons faire un nouvel effort. Vous faites un effort de 15 % là où on fait un effort de 70 %.

Nous sommes prêts à faire une prime de 800 €. Cela fait 100 € de plus que la dernière fois. C'est la contre partie d'un accord à l'unanimité.

SUDCAM : La 1ère partie de mes propos ne sont qu'au nom de SUDCAM...Le problème des pourcentages, ça monte, ça descend, ceux qui montent sont toujours plus importants que ceux qui descendent. Il faudra peut-être discuter en euros comme ça on aura pas ce genre de problème.

Pour l' intersyndicale, Vous avez pris le temps de discuter et nous également durant ce temps. Nous nous sommes dit que si vous faisiez un effort comme actuellement vous aurez la signature des trois OS.

FNCA : Nous sommes très heureux que nous nous soyons rejoins. Nous vous proposons un préambule d'accord.

FNCA : Projection d'un préambule de l'accord.

SNECA : OK pour nous

CFDT : OK pour nous

SUDCAM :Dans ce type de négociation c’est intéressant de rappeler qu’il y a eu une intersyndicale et plusieurs autres choses. On apprécie tout cela dans le préambule.

FNCA : Comme nous ne nous verrons pas en décembre, nous vous souhaitons de bonnes fêtes de fin d'année.

Fin de la séance à 16h23

 

Cette page a été rendue publique  SANS CORRECTION
dès la fin de la séance .

C'est cela la TRANSPARENCE SUDCAM
Pour toute info sur ce Direct
n'hésitez pas à nous contacter